Tournai-Ath-Mouscron Les Tournaisiens ont validé leur ticket pour le tour final ce samedi face aux Francs Borains

Les Tournaisiens ont fait la fête ce samedi après le match nul 0-0 pris face aux Francs Borains. Par moments, nous aurions même pu penser qu’ils avaient fait la fête comme s’ils avaient gagné le titre. 

"C’était tout de même un peu plus mesuré", souriait Arthur De Coninck, l’un des éléments les plus expérimentés du noyau. "On a fait la fête parce que notre objectif du début de saison, c’était uniquement le maintien. Ce n’est qu’au fil de la saison que nous nous sommes dit que nous pouvions faire beaucoup mieux dans cette série, que le tour final pouvait être un objectif réaliste."

Et même, avec un petit peu plus d’ambition, les pensionnaires du stade Luc Varenne auraient pu viser le titre. "Est-ce que l’on a un goût amer ? Non pas vraiment. Même si c’est vrai que l’on peut se mordre les doigts de ne pas avoir su profiter de l’un ou l’autre faux pas de La Louvière ou des Francs Borains. Avec un petit peu plus de rigueur ou de personnalité, nous aurions peut-être pu prétendre à plus."

Mais les Tournaisiens ne veulent pas vivre de regrets. Désormais, ils ont le regard tourné vers le tour final. "Notre objectif ? La montée, évidemment. Nous avons trois rencontres à gagner. Ce n’est pas impossible."

On ne peut s’empêcher de penser au fait que Tournai a à chaque fois flanché lorsqu’il y avait un peu de pression sur ses épaules. Ce sera le cas lors de ce tour final. "Je pense que l’on s’est mis parfois une pression inutile sur nos épaules. Je pense notamment au match à Onhaye. Mais bon, là, tout ce que nous pouvons récolter lors du tour final, ce sera du bonus."

Le noyau du RFC Tournai pourrait se retrouver soulagé en cas de montée. "Nous voulons tous aller un cran plus haut. Ce sera plus facile pour nous si c’est avec le RFC Tournai cette saison. Pour ma part, je n’ai pas encore resigné, mais je dois rencontrer la direction dans les prochains jours. J’ai envie de rester ici."