Tournai-Ath-Mouscron À Tournai, on déplore ce dernier match d’une saison exceptionnelle

Le rêve de montée du RFC Tournai s’est brisé ce dimanche au stade Luc Varenne. Brutalement. Une défaite 1-4 face aux favoris de ce tour final : les Francs Borains. "Nous savions que cette équipe était costaude mais nos joueurs ont semblé tétanisés par l’enjeu, déplore Philippe Olivier, le président du RFC Tournai. C’est dommage de terminer la saison de la sorte. Mais bon, les supporters sont venus me trouver à la fin du match pour me dire qu’ils étaient contents d’avoir vécu un si beau championnat et ils ont apprécié que les joueurs soient allés s’excuser auprès d’eux pour ce dernier match."

Ce beau championnat donne en tout cas déjà la mesure pour le prochain exercice. "C’est clair, la saison prochaine, on visera la montée. On va garder une grande partie de notre noyau. Nous avons déjà commencé à reconduire certains joueurs comme Destrain, Hustache, Pio ou encore Ivanif. On reconstruira quelque chose de bien pour la saison prochaine."

Le président Philippe Olivier le sait, il devra aller chercher des joueurs avec un peu plus de métier. "Quand on regarde les cinq premiers, il n’y a que face à La Louvière que nous avons pris quatre points sur six. À tous les autres, nous n’avons pris qu’un point au maximum. C’est la différence entre la jeunesse et la roublardise. On devra faire deux ou trois joueurs d’expérience puisque nos joueurs auront pris un an dans leur apprentissage."

Carl Deviaene, l’entraîneur du RFCT, s’était inquiété de ne pas voir les choses évoluer comme il l’entendait. "Il va devoir s’habituer. Il vient de Flandre où tous les noyaux sont déjà bouclés dès le mois de mars. Là, ils ont d’autres moyens. Qui plus est, nous étions un peu assis entre deux chaises sans savoir dans quelle division nous allions évoluer. Mais que Carl ne s’inquiète pas : il aura une équipe compétitive. D’ailleurs, s’il y a bien quelque chose que j’ai appris cette saison, c’est qu’il ne faut jamais paniquer. En début de championnat, nous ne savions pas où nous allions. Nous avons signé un très beau parcours finalement."