Tournai-Ath-Mouscron Reversée en -44 kg à l’European Cup de Berlin, la judokate tournaisienne a tout balayé et prend l’or

Lois Petit n’a pas fait le poids. Ou plutôt si, au contraire. Enfin, tout dépend de l’angle sous lequel on se place. Il n’en reste pas moins que la judokate tournaisienne n’a laissé que des miettes à ses adversaires en… -44 kg lors de l’European Cup disputée à Berlin. Une médaille d’or qui fait plaisir et qui va lui donner de la confiance en vue des échéances à venir.

"Logiquement, je suis à présent montée en -48 kg mais j’étais trop légère à la pesée et, du coup, je suis donc redescendue en -44, une catégorie tout de même moins physique. En plus, je me sentais en bonne forme et j’avais bien dormi avant d’entrer en compétition."

Lois a disputé trois combats en Allemagne. Pour son entrée en matière, elle était opposée à une Russe. "J’ai gagné par ippon sur uchimata. Ensuite, j’ai rencontré une Italienne. Elle bougeait beaucoup et j’ai pris le temps de poser mes mains avant de gagner sur la même prise que lors de mon premier combat. En finale, j’ai affronté une Turque. Elle pratiquait le même judo que moi, se montrant agressive dans le bon sens du terme."

La suite ? Waza-ari, immobilisation, ippon. Tout simplement. Bref, Lois Petit a pris une bonne dose de confiance avant la suite des événements.

"Je vais disputer le Championnat d’Europe, où je viserai un podium en -44 kg. Il y aura aussi le Championnat du Monde. Quoi qu’il en soit, je vais terminer la saison en -44 kg. L’année prochaine, je remonterai en -48 kg", souligne Lois Petit. "Cette catégorie est tout de même beaucoup plus exigeante au niveau physique que les -44 kg. Vous rencontrez des filles très physiques et je sais ce que je dois encore travailler pour pouvoir y briller, même si j’ai déjà obtenu quelques résultats intéressants."

La Tournaisienne a achevé sa formation à l’armée et est désormais reconnue comme sportive élite au niveau de la Défense. Ce qui veut dire qu’elle peut se consacrer à son sport de manière exclusive. Inutile de dire qu’elle n’a pas fini de faire parler d’elle.