Tournai-Ath-Mouscron La triathlète de l’ET Chièvres a décroché son billet pour l’Ironman d’Hawaï

Hélène Vander Massen tient son slot, sa place qualificative, si vous préférez, pour le mythique Ironman d’Hawaï. La triathlète de l’ET Chièvres a obtenu son précieux sésame lors de l’Ironman de Norvège. Elle y a terminé première de sa catégorie, les 30-34 ans.

"Il y a généralement un ou deux tickets par catégorie et là, en finissant en tête, j’étais sûre de l’avoir", indique Hélène. "Au général global, je finis quatrième. J’ai fait une belle course, terminant même en tête de la partie vélo avant de me faire dépasser par quelques concurrentes d’autres catégories sur le marathon. Je m’étais inscrite pour la Norvège il y a longtemps. Et je ne pensais pas qu’il y aurait pareil dénivelé. Sur les 180 km de vélo, on était tout de même à 2.500 mètres de dénivelé, ce qui est costaud. J’avais un peu peur puisque je suis avant tout une rouleuse mais finalement, le parcours m’a bien plu. Nous sommes restées longtemps sur le vélo avec ce tracé difficile et j’ai pu prendre une belle avance."

Pas étonnant que le vélo soit le point fort d’Hélène dans le triathlon vu son passé de cycliste. Rappelons qu’elle a roulé en dames élites.

Sa qualification pour l’Ironman d’Hawaï, qui a lieu le 13 octobre, Hélène Vander Massen compte bien l’honorer et sera donc du voyage. "C’est vrai que pour l’agenda et aussi financièrement, se rendre à Hawaï n’est pas évident. Mais c’est tellement délicat d’obtenir sa qualification que je vais y aller, oui. Dans le sport amateur, la concurrence est de plus en plus rude et je ne vais pas laisser filer cette occasion. Mon mari m’accompagnera."

Et Hélène n’a pas l’intention de se rendre à Hawaï dans le simple but de terminer. Elle veut réaliser une belle épreuve. "Je sais que le niveau sera très élevé mais on verra. Je n’ai pas d’objectif de temps mais je vais essayer de faire le mieux possible. Je n’ai jamais nagé en mer lors d’une compétition et il faudra aussi composer avec la chaleur."