Tennis

Comme l'an dernier, Kirsten Flipkens (WTA 65) a été éliminée au 2e tour du tournoi de tennis de Roland-Garros.

La Campinoise de 32 ans s'est inclinée mercredi soir face à la 14e joueuse mondiale la Russe Daria Kasatkina. La tête de série N.14, âgée de 21 ans, coachée par Philippe Dehaes, s'est imposée en deux sets 6-3 et 6-3. La rencontre a duré 1h20.

Dans un premier set, où les deux joueuses ont éprouvé toutes les peines à remporter leur mise en jeu, Flipkens a cédé la sienne à 4 reprises contre deux à la Russe. A 3-3, la Belge laissa filer ses deux services suivants et le set.

Sur sa lancée, la lauréate de Roland-Garros juniors en 2014 réussit le seul break du second set pour filer à 3-0. A 5-2, Flipkens sauva cinq balles de match sur son service pour arracher un dernier jeu mais plia sur la 6e balle décisive, la Russe terminant la rencontre à la limite de l'obscurité sur un jeu blanc.

Kirsten Flipkens disputait son 10e Roland-Garros. Elle n'est jamais parvenue à rejoindre les seizièmes de finale (3e tour) des Internationaux de France de tennis.

La N.3 belge avait déjà perdu son premier match contre Kasatkina au 1er tour à Saint-Pétersbourg en 2016.

"Contre une joueuse qui est 14e mondiale, il faut saisir sa chance. Malheureusement, je ne l'ai pas fait au premier set". C'est ainsi que Kirsten Flipkens (WTA 65) a résumé son match perdu mercredi contre Daria Kasatkina (WTA 14) au deuxième tour à Roland Garros. La petite Campinoise, 32 ans, s'est inclinée 6-3, 6-3 au cours d'une soirée bizarre pour elle avec deux changements de courts, le premier ayant été noyé par l'équipe d'entretien en préparation des matches du lendemain. "Je n'ai jamais vu une histoire pareille de toute ma carrière", raconta-t-elle. "Déjà, nous programmer en cinquième match sur le court n°1, avec trois matches masculins avant, était une situation vouée à l'échec. Je ne comprends d'ailleurs pas non plus qu'avec tout l'argent qui est investi, on n'est pas capable d'installer un éclairage décent pour permettre aux matchs tardifs de se disputer. Mais bon, cela a toujours été un peu le cirque ici. Cela dit, c'était pour les deux. Je n'ai pas mal servi au début et j'avais tout sous contrôle jusqu'à 3-2 au premier set. Et puis, je commets cinq fautes directes d'affilée. Contre une joueuse de ce calibre, on ne peut pas lâcher prise."

Kirsten Flipkens n'a donc pas réussi, en dix apparitions, à se hisser pour la première fois de sa carrière au troisième tour à Roland Garros. Mais elle était loin d'en faire un drame.

"Il y avait moyen de faire mieux, même si je n'aurais peut-être pas gagné. Maintenant, je dois reconnaître qu'elle a aussi très bien joué tactiquement. Je pense que je peux quitter la saison sur terre battue, même si je joue encore en double ici avec Errani, la tête haute. J'ai fait un quart et une demi-finale. C'est ma meilleure saison sur terre battue. Cela va me donner beaucoup de confiance au moment d'entamer la saison sur gazon, ma période de prédilection. Là, je vais tout jouer, Rosmalen, Majorque, Wimbledon. Je vais tâcher d'exploiter toutes les opportunités", a conclu Flipkens.