Tennis

Il lui a fallu deux jours et trois balles de match, mais il y est parvenu. Ruben Bemelmans (ATP 119) s'est hissé samedi à Melbourne au troisième et dernier tour des qualifications de l'Australian Open. Sur le court n°22, au fin fond du complexe, le Limbourgeois, 29 ans, a pris sa revanche contre le Croate Viktor Galovic (ATP 181), 28 ans: 5-7, 6-3 et 7-5.

"Cela n'a pas été évident, mais j'ai été fort mentalement", confie-t-il, soulagé. "C'est surtout hier, avec la pluie qui n'avait cessé de tomber, que c'était pénible. L'organisation nous disait chaque fois qu'on pourrait remonter sur le terrain d'ici une demi-heure, mais cela ne se produisait pas. Je pense néanmoins avoir bien géré les événements. Aujourd'hui, je savais qu'il faudrait être directement dans le coup, car cela pouvait se jouer sur quelques points. Même après mes deux balles de match à 5-4, je suis resté calme et concentré. J'ai très bien servi et j'ai fini par saisir ma troisième occasion."

Ruben Bemelmans n'est désormais plus qu'à une victoire d'une troisième participation à l'Australian Open. Ce dimanche, jour de son 30e anniversaire, le gaucher de Genk affrontera le Coréen Duckhee Lee (ATP 195), 19 ans, vainqueur au terme d'un thriller de 3h03 du Canadien Frank Dancevic (ATP 364), 33 ans, 4-6, 7-6 (10/8), 6-3. "Duckhee Lee, c'est une machine asiatique. Il est très solide des deux côtés, coup droit comme revers. Il est également très vif. Je sais que je vais devoir beaucoup varier, changer de rythme, pour parvenir à le déstabiliser. Je fais preuve d'un bel état d'esprit depuis le début de ces qualifications et je vais tout donner pour m'offrir un beau cadeau", indique Ruben Bemelmans.