Tennis Le Belge était à deux sets partout face à John Isner lorsque la pluie a interrompu le match mercredi.

Les 57 aces de John Isner, tête de série n°9, n’y ont rien fait : Ruben Bemelmans mène 4-3 dans le cinquième set, sans break. Après deux premières manches totalement dominées par l’Américain (6-1, 6-4), la tendance s’est totalement inversée notamment après une remontée fantastique du Belge dans le jeu décisif du troisième set. Mené 4-0 par Isner dans ce tie-break, à trois points de l’élimination, il n’a rien lâché et a petit à petit mangé la tête du 10e joueur mondial, non pas une mais deux fois (7-6 (6), 7-6 (3)).

Au passage , l’actuel 104e joueur mondial a sorti un des coups de la journée pour se détacher 6-2 dans le jeu décisif du quatrième set en claquant une merveille de coup droit gagnant le long de la ligne en bout de course. Coup de massue ! Le niveau de jeu de Bemelmans a fait autant un bond que sa détermination lors des deux derniers sets où il a serré le poing régulièrement vers son clan et s’est sans arrêt encouragé à y croire. Sa patte gauche est à deux jeux de l’exploit après avoir sauvé une balle de break en début de manche décisive.

Isner, lui, était avant l’interruption en mode "tempête sous un crâne" après n’avoir converti que trois balles de set sur neuf dans ce match pour le moment. Il était totalement dominé à l’échange et ses grandes jambes donnaient des signes de faiblesse, mais comme d’habitude son service l’a maintenu en vie. Malheureusement pour Bemelmans, la pluie va permettre à son rival de se refroidir les nerfs et de reposer ses rotules.

Mais s’il revient avec les mêmes intentions et qu’il joue le tout pour le tout, il peut le faire : ce n’est pas lui qui a passé une nuit avec les doutes, c’est Isner. Bemelmans, lui, est l’outsider tout proche de déboulonner du cador et c’est dans cet esprit-là qu’il devra reprendre cette rencontre.