Tennis

"C'est une belle occasion de gâchée, clairement!" Ruben Bemelmans a commenté ainsi sa défaite au deuxième tour à Roland Garros, jeudi à Paris. 

Le Limbourgeois, 30 ans, 110e mondial, a en effet raté le coche contre l'Estonien Jurgen Zopp (ATP 136), repêché comme lui en tant que 'lucky loser' des qualifications. Sur le court N.6, il a mené deux sets à rien avant de s'incliner 4-6, 4-6, 6-3, 6-4, 6-4 malgré le fervent soutien des supporters belges.

"Je suis très bien entré dans la partie", a-t-il raconté. "Ensuite, après avoir remporté les deux premiers sets, je ne suis plus parvenu à me montrer suffisamment agressif et à prendre l'initiative. Mon service m'a lâché également. Et le match a tourné. C'est mon seul regret. J'ai raté le début de mon troisième set et cela l'a remis en confiance. Ensuite, il a haussé son niveau de jeu et moi je n'ai pas été en mesure de réagir. J'ai retrouvé un peu d'allant dans le cinquième set, mais il était dans son match et il a bien géré. C'est dommage."

Battu, Ruben Bemelmans n'était toutefois pas abattu. Même si avec la défaite de la jeune star canadienne Denis Shapovalov (ATP 25), 19 ans, contre l'Allemand Maximilian Marterer (ATP 70), le gaucher de Genk avait peut-être une chance unique d'aller en huitième de finale dans un tournoi du Grand Chelem et de défier Rafael Nadal (ATP 1).

"Je suis déçu, ne me comprenez pas mal", poursuivit-il. "Maintenant, j'ai tout de même signé un bon résultat ici. C'est la première fois que je passe un tour à Roland-Garros et j'ai montré que je pouvais bien jouer sur terre battue. Je ne vais pas trop m'attarder à cette défaite et je vais penser au gazon, une surface où je peux exploiter mon jeu au maximum. Je sais que je dois travailler mon service, mais j'ai retrouvé mon esprit de guerrier. Je vais continuer pour faire encore de meilleurs résultats sur gazon et finir, je l'espère, l'année dans le Top 100."