Tennis

Grigor Dimitrov s'est offert à 26 ans son premier sacre dans un Masters 1000 dimanche à Cincinnati.

Dimitrov n'a pas laissé passer sa chance: celui qui a longtemps été présenté comme un potentiel futur N.1 mondial, avant de s'égarer, a profité de l'absence de la plupart des cadors du circuit pour décrocher le septième titre de sa carrière, de loin le plus important.

Le nouveau N.9 mondial a réussi une semaine et une finale presque parfaites: il n'a pas perdu un seul set à "Cincy" et a surclassé en finale Nick Kyrgios, battu 6-3, 7-5.

L'Australien qui disputait, comme Dimitrov, sa première finale d'un Masters 1000, s'était pourtant offert la première balle de break de la rencontre dans le cinquième jeu, mais n'en a pas profité.

Dans la foulée, Kyrgios, tombeur en quarts de finale de Rafael Nadal, de retour lundi à la première place mondiale, avait perdu son service et permis à Dimitrov de prendre le large, puis d'empocher le premier set sur un jeu blanc en 34 minutes.

Les deux joueurs sont restés dos à dos dans la seconde manche jusqu'au onzième jeu où Dimitrov a fait craquer Kyrgios, nerveux, par ses retours de service.

"On ne sait jamais ce qui peut se passer contre lui, mais je savais ce que je devais faire et j'ai saisi ma chance", a-t-il expliqué.

"Ce titre est important pour moi, il me donne de la confiance pour la suite, mais je sais qu'il va falloir vite repartir au boulot, le but est de briller à l'US Open", a-t-il ajouté.