Clijsters: “Je veux encore gagner des trophées”

S. F. Publié le - Mis à jour le

Tennis

Kim Clijsters fait sa rentrée sur le circuit ce dimanche à Rosmalen contre la Suissesse Oprandi

ROSMALEN envoyé spécial Aux Pays-Bas serge fayat

“Enfin…” , sourit-elle. Après deux mois et demi d’absence, Kim Clijsters (WTA 50) effectue son grand retour sur le circuit. Ce dimanche, elle entame au tournoi sur gazon de Rosmalen, aux Pays-Bas, le dernier chapitre de sa carrière. Clin d’oeil du destin, la Limbourgeoise affronte Romina Oprandi (WTA 69), l’Italienne devenue Suissesse, contre qui elle s’était blessée l’an dernier dans un match perdu 7-6 (7/5), 6-3 pour être amenée à renoncer à Wimbledon. Et elle a faim de tennis, comme elle l’a confié ce samedi lors du tirage au sort. Entretien.

Kim, comment vous sentez-vous à la veille de votre retour ?

“Je suis impatiente. Vous savez, j’aime bien m’entraîner, mais il ne faut pas non plus que cela dure trop longtemps. Je préfère jouer des matches… (sourire)”

Qu’attendez-vous du tournoi ?

“J’espère pratiquer du bon tennis. J’ai l’impression de m’être bien préparée. Je bouge bien et je touche bien la balle, ce qui est encourageant et réconfortant. Le tout sera de parvenir à transposer cela en match. J’espère que cela ne prendra pas trop de temps…”

Vous avez vous-même tiré Romina Oprandi comme première adversaire. Cela doit vous faire sourire…

“J’ai perdu contre elle, l’an dernier, oui. Ce ne sera pas un match facile. Elle a un tennis varié. Elle fait des tas de trucs sur le court. J’espère faire mieux cette fois-ci. Et éviter de me blesser… (sourire)”

Justement, vous avez disputé trois tournois cette année et vous vous êtes chaque fois blessée. Qu’est ce qui garantit que cela ne se produise plus ?

“J’ai pu récupérer et j’ai renforcer les zones de mon coprs les plus fragiles. Vous savez, si je me mets à y penser, à hésiter en jouant, c’est alors que cela arrivera. Les blessures font partie de la vie d’un sportif. Je paie un peu le prix de toutes ces années, d’autant que je ne me suis jamais économisée. Mais si c’était à refaire, je le referais de la même manière. Je n’ai pas de regrets.”

Ce n’est pas que vous avez les pires difficultés à sortir de votre lit le matin ?

Oh, non ! Il ne faut pas exagérer . (sourire) Je ne suis pas dans un état tel que je ne suis plus en mesure de jouer avec Jada ou avec mes chiens…”

Que peut-on encore attendre de vous, notamment à Wimbledon et aux Jeux Olympiques ?

“Chaque tournoi sera important. Et je suis toujours animée du désir de progresser. C’est cela qui me frustre depuis un an. J’ai le sentiment qu’avec toute l’expérience acquise, je suis enfin devenue la joueuse que je rêvais d’être quand j’étais gamine, mais je n’ai pas vraiment pu en profiter.”

Vous vous voyez donc toujours lutter pour la victoire…

“Oui. Je suis convaincue que je peux battre tout le monde si je suis en pleine possession de mes moyens. Et je veux encore gagner des trophées. En Australie, je n’étais d’ailleurs pas loin. C’est d’ailleurs ce qui me pousse à suer dans la salle de fitness. Sinon, je resterais dans mon fauteuil…”

Y a-t-il des joueuses qui vous ont impressionnée pendant votre absence ?

Pour Roland Garros, j’avais dit Sharapova et Serena. Avec Serena, c’était vite fini… (sourire) Mais Sharapova a livré un superbe tournoi. Ce n’est pas une si grande surprise, car je me souviens de son match contre Justine Henin en 2010. Je ne l’avais jamais vu aussi bien jouer sur terre battue. Il faudra se la farcir à Wimbledon, car elle est en pleine confiance. Et j’imagine que Serena aura soif de revanche.”

Vu tout ce qui s’est passé à Roland Garros, il y avait un coup à jouer, non ?

“J’avoue que cela m’a fait de la peine de devoir regarder Roland Garros à la télévision. Je suis allée deux jours pour un événement organisé par Babolat. Je voyais tout le monde avec ses raquettes et moi j’étais là avec ma sacoche. (sourire) J’aurais bien aimé partir en beauté, mais je risquais de commettre la même erreur que l’an dernier.”

Vous réalisez que la fin approche ?

“Oui. Je sais que j’entame le dernier chapitre. Je suis excitée de commencer. J’ai envie de bien faire et j’espère disputer encore de nombreux matches passionnants…”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner