Tennis Johan Van Herck, le capitaine belge, doit composer les éléments du puzzle.

Depuis plusieurs jours, Johan Van Herck, capitaine de Coupe Davis, doit composer avec une foule de contretemps. Il y a d’abord eu cette blessure au ménisque de Joris De Loore qui a obligé le joueur flandrien à quitter le groupe. Et puis, surtout, il y a cette inquiétude au sujet de l’état de forme de David Goffin qui ne sait toujours pas s’il pourra tenir sa place vendredi. "Un match de Coupe Davis, c’est toujours une aventure. Il faut accepter les aléas et s’adapter aux circonstances", confie le capitaine belge, avec un zeste de philosophie dans la voix.

Chacun sait que, sans Goffin, les options de qualification pour la finale seraient assez réduites. "On espère, bien sûr, que David sera prêt. Je suis plutôt optimiste. C’est un battant. Et il a envie de jouer. Il reste trois jours avant le jour-J. Il y a encore de la marge..."

Mais le puzzle de cette demi-finale ne se limite pas à la seule pièce Goffin. Le forfait de Joris De Loore a chamboulé d’autres données. Le Brugeois était appelé à disputer le double avec Ruben Bemelmans. Logiquement, c’est Steve Darcis qui devrait dès lors jouer samedi au côté du Limbourgeois. Le Liégeois vient d’atteindre le troisième tour dans la spécialité à l’US Open. C’est de bon augure. Mais pourra-t-il du coup jouer aussi les simples ? "Physiquement, je me sens prêt", dit-il sobrement.

Et si, finalement, Arthur De Greef était promu pour disputer le simple de vendredi face à Nick Kyrgios ? Soit à la place de David Goffin, soit à celle de Steve Darcis ? Appelé de dernière heure, le Bruxellois est un vrai spécialiste de terre battue. Il n’aurait pas grand-chose à perdre et pourrait, par son style de jeu, embêter le géant australien.

Vous l’aurez compris : les options sont très nombreuses sur le bureau du capitaine. "C’est compliqué mais cela fait partie du jeu. On décidera ensemble en fonction des derniers entraînements. On a toujours fonctionné comme cela. On forme une équipe : c’est le secret de notre réussite", résume Johan Van Herck.


La salle est prête !

Tout est prêt, ou presque, au Palais 12 du Heysel qui accueillera, de vendredi à dimanche, cette demi-finale. Hier, les machinistes s’affairaient autour des derniers détails : des lumières par-ci, des tables par là. Mais, côté court, les joueurs s’entraînaient déjà dans les conditions du match. Les tribunes peuvent accueillir 8.200 spectateurs. La prévente a très bien fonctionné. Il reste encore quelques places disponibles pour les trois jours mais tout indique que la salle bruxelloise affichera complet, comme s’il s’agissait d’un concert d’une star du rock en vogue. Au demeurant, la configuration des tribunes permettra au public d’être très près des joueurs. Voilà qui devrait générer une ambiance de folie !