Tennis Le Liégeois a été battu en deux sets par le jeune Grec Stefanos Tsitsipas.

On pensait David Goffin lancé sur la bonne voie après sa convaincante victoire, dans la nuit de jeudi, face à l’Américain Frances Tiafoe (6-0, 6-3) au deuxième tour du tournoi ATP 500 de Washington. Mais hier, en quart de finale, le joueur liégeois n’a pas réussi à confirmer et est retombé dans ses travers des derniers mois. Battu en deux sets (6-3, 6-4) par le jeune Grec Stefanos Tsitsipas (ATP 32), il a laissé filtrer d’évidents signes de doute et de fébrilité. En panne d’inspiration, il n’a jamais dicté sa loi sur le court et a logiquement quitté la scène.

Âgé de 19 ans à peine, Tsitsipas est l’un des joueurs les plus doués de sa génération et l’une des valeurs montantes du circuit. Puissant et athlétique (1,90 m sous la toise), il possède un jeu complet, basé à la fois sur un excellent service et sur une grande vitesse d’exécution. En 2017, en quart de finale du tournoi d’Anvers, le joueur grec s’était révélé en s’offrant précisément le scalp de… David Goffin. Et cette année, il n’a cessé de confirmer son talent sur toutes les surfaces, se hissant notamment en finale du tournoi de Barcelone sur terre battue (défaite face à Nadal) et en huitièmes de finale du tournoi de Wimbledon sur gazon (défaite face à Isner). Bref, c’est du lourd.

Au sommet de son art, Goffin aurait sans doute sorti les bonnes clés pour dérégler la mécanique hellène. Mais hier, sur la piste surchauffée du Stadium de la capitale américaine, il n’a jamais trouvé la réponse à la force de frappe de Tsitsipas.

Ce dernier entra bien mieux dans la rencontre, signant un premier break pour mener 4-1. À 5-3, l’orage - invité permanent du tournoi depuis le début de la semaine - interrompit le duel. Mais cela ne déconcentra nullement le Grec qui scella, dès la reprise, le gain de la première manche. Mieux : sur sa lancée, profitant visiblement de la torpeur de David, il s’offrit un nouveau break. La messe était dite. Malgré une petite amélioration, le champion belge ne recolla plus jamais au score. À 5-4, il bénéficia d’une balle de break (la seule du set) pour égaliser, mais Tsitsipas asséna un ace dont il a le secret.

On se gardera de tirer trop d’enseignements de ce tournoi de reprise. Goffin n’avait plus joué depuis son élimination précoce à Wimbledon. Mais il est clair qu’il devra nettement élever son niveau de jeu s’il veut titiller les meilleurs lors des prochaines échéances (les Masters 1000 de Toronto et Cincinatti et, bien sûr, l’US Open).