Tennis

Tous les résultats de ce dimanche à Roland-Garros.

La championne en titre, Jelena Ostapenko, éliminée d'entrée

La championne en titre de Roland-Garros, la Lettone Jelena Ostapenko, N.5 mondiale, s'est inclinée dès son entrée en lice face à la 66e mondiale, l'Ukrainienne Kateryna Kozlova, en deux sets (7-5, 6-3) dimanche.

Depuis le début de l'ère professionnelle (1968), une seule tenante du titre avait été battue dès son premier match à Paris, la Russe Anastasia Myskina en 2005.

Ostapenko avait fait souffler un vent de fraîcheur sur Roland-Garros l'an passé en y remportant, deux jours après son vingtième anniversaire, le premier tournoi de sa carrière.

Arrivée en toute discrétion à Paris, la joueuse balte avait écarté quatre têtes de série -l'Australienne Samantha Stosur d'abord, la Danoise Caroline Wozniacki, la Suissesse Timea Bacsinzky et, en finale, la Roumaine Simona Halep, actuelle N.1 mondiale- alors qu'elle n'était elle-même pas tête de série (47e mondiale).

Son jeu, tout en puissance et prise de risque, avait fait des ravages sur l'ocre de Roland-Garros et lui a permis cette saison de s'installer dans le top 5 du classement WTA.

Mais dimanche, Ostapenko était dans un jour sans. Elle a cumulé les fautes directes (48) et les doubles fautes (13) face à une adversaire qui ne s'attendait pas à un tel dénouement.

"Il y a deux mois, je ne savais pas si j'allais pouvoir participer à Roland-Garros (en raison d'une blessure). J'ai surtout essayé de prendre du plaisir", a expliqué Kozlova après son exploit.

Elle affrontera la Tchèque Katerina Siniakova ou une ancienne N.1 mondiale, la Bélarusse Victoria Azarenka, au deuxième tour.


Venus Williams prend la porte dès le premier tour


Venus Williams (WTA 9/N.9) a été battue au premier tour des Internationaux de France de tennis, dimanche sur la terre battue de Roland-Garros. L'Américaine de 37 ans s'est inclinée 6-4, 7-5 devant la Chinoise Wang Qiang, 91e mondiale.

Williams, 7 victoires en Grand Chelem, avait déjà été éliminée au premier tour lors de l'Open d'Australie en début de saison. L'aînée des sœurs Williams n'a plus atteint les quarts de finale sur l'ocre parisien depuis 2006.

Wang défiera au 2e tour la Croate Petra Martic (WTA 34).


Monfils tant bien que mal, retour réussi pour Alizé Cornet

Gaël Monfils, arrivé sans guère de repères à Roland-Garros, s'est sorti tant bien que mal de son premier tour face au jeune Français Elliot Benchetrit (302e) dimanche, sans pleinement rassurer sur sa condition physique.

Vainqueur en quatre sets (3-6, 6-1, 6-2, 6-1), le Parisien de 31 ans avait prévenu il y a quelques jours après son élimination d'entrée au tournoi de Lyon que ce serait "vraiment dur". "Honnêtement, si je gagne un match, je serai très content", avait-il insisté.

Après un trophée à Doha en ouverture de la saison, Monfils (38e) a vu sa saison interrompue quasiment deux mois par une blessure au dos. Contraint à l'abandon au troisième tour d'Indian Wells mi-mars face à son compatriote Pierre-Hugues Herbert, il n'a fait son retour à la compétition que tout début mai, à Munich.

Et ça n'a pas été fructueux: en quatre tournois sur terre battue, il n'a remporté qu'un match, à Madrid, avant de recevoir une leçon du roi Nadal. En Bavière, comme à Rome mi-mai et à Lyon cette semaine, il a chuté d'entrée, le plus souvent contre des adversaires modestes.

Sur le court Suzanne-Lenglen dimanche, 21 minutes se sont écoulées avant que Monfils ne parvienne à remporter son premier jeu, le temps pour Benchetrit (19 ans), sans complexe et particulièrement en réussite (une volée amortie, plusieurs revers gagnants) pour ses premiers pas Porte d'Auteuil, de mener 4-0.

Après la perte du premier set, le score a ensuite tourné complètement à l'avantage de Monfils, sous l'effet conjugué du nombre croissant de fautes directes commises par Benchetrit (66 au total) et des frappes de plus en plus lourdes du Parisien.

Des frissons pour Cornet

"Il a bien démarré, je ne vais pas cacher que j'avais beaucoup d'appréhension sur ce match. J'étais bien stressé, voire un peu malade au début, j'avais du mal à bouger les jambes", a déclaré Monfils. "Après, j'ai proposé un jeu beaucoup plus terrien pour le faire reculer, j'ai été beaucoup plus agressif, j'ai mieux servi. L'expérience a joué."

Mais pour le demi-finaliste de l'édition 2008, ça ne s'est pas fait sans grimacer ni se plier fréquemment, mains sur les genoux comme pour reprendre son souffle, ou peut-être ménager son dos. Il a même fait brièvement appel au médecin dès le deuxième set, pour des douleurs au ventre selon ses explications d'après-match.

Ce qui ne permet pas d'envisager en toute sérénité la suite de sa quinzaine. Au deuxième tour, se présentera face à lui le Slovaque Martin Klizan, tombeur de Novak Djokovic à Barcelone, ou le Serbe Laslo Djere.

Sont attendus dans l'après-midi les premiers pas du N.1 français Lucas Pouille, dont la campagne sur terre battue n'a pas non plus rassuré. Le Nordiste de 24 ans (16e) ne compte qu'une victoire sur l'ocre au compteur cette saison avant d'affronter l'espoir russe Daniil Medvedev.

Pour son premier match depuis qu'elle a été blanchie dans l'affaire de ses trois "no show" aux contrôles antidopage, Alizé Cornet (33e) a elle renversé une situation mal engagée contre la finaliste de l'édition 2012, l'Italienne Sara Errani (74e) en trois sets (2-6, 6-2, 6-3). Menée 6-2, 2-0, la N.3 française a fini par conclure sur sa cinquième occasion.

"Je me disais que je n'y arriverais jamais... Ce que c'est dur de finir un match ! Je m'en suis sortie aussi parce qu'il y avait une ambiance de fou. J'en avais des frissons. J'ai +kiffé grave+ !", a salué Cornet.

C'est déjà fini en revanche pour Grégoire Barrère (196e) et Amandine Hesse (199e). Le premier a laissé passer sa chance après avoir mené deux sets à zéro face au Moldave Radu Albot, la seconde n'a pas existé contre l'Américaine Jennifer Brady (6-1, 6-1).


Nick Kyrgios forfait

L'Australien Nick Kyrgios a déclaré forfait pour les Internationaux de France à Roland-Garros, deuxième épreuve du Grand Chelem de l'année, qui ont débuté dimanche sur la terre battue parisienne.

Nick Kyrgios, 23 ans, 23e mondial, a expliqué avoir tout fait pour être prêt pour le rendez-vous en France. Il devait affronter son compatriote Bernard Tomic, issu des qualifications, au premier tour. Prajnesh Gunneswaran (ATP 183), 28 ans, un 8e lucky-loser issu des qualifications, prend sa place dans le tableau.

Nick Kyrgios souffre du coude droit depuis la rencontre de Coupe Davis en février contre l'Allemagne. Il avait déclaré forfait déjà pour les tournois sur terre battue d'Estoril et de Madrid, en préparation pour Roland Garros.

"J'ai tout tenté pour être prêt, mais je suis encore trop court. Après avoir consulté mon équipe et le staff médical, cela paraît trop risqué surtout si je dois jouer un match en cinq sets sur terre battue, alors que je n'ai plus joué depuis près de deux mois. La bonne nouvelle est que je n'ai plus de douleur et je travaille dur pour revenir à mon niveau pour Stuttgart", a expliqué l'Australien sur les réseaux sociaux.

Le tournoi de Stuttgart débute le 11 juin.


TOUS LES MATCHES EN DIRECT