Tennis D’après une ex-joueuse, le Serbe aurait été protégé par les autorités.

Absent du Masters 1000 de Montréal qui se joue cette semaine avec entre autres Roger Federer, facile vainqueur hier pour son retour à la compétition, et Rafael Nadal, Novak Djokovic fait tout de même parler de lui de l’autre côté de l’Atlantique. Si le Serbe a dû mettre un terme à sa saison plus tôt que prévu, c’est à cause d’une douleur chronique au coude droit qui l’empêche d’être à 100% sur les terrains. Pourtant, dans les coulisses, certains avancent une autre explication qui pourrait être à l’origine de cet arrêt forcé.

Lors de l’émission Amateurs de sports, sur les ondes d’une radio canadienne, l’ex-joueuse de tennis Hélène Pelletier a lâché une bombe en soupçonnant Nole de s’être dopé, sur base de "rumeurs". "Je dis ce que j’entends en coulisses", avance celle qui a évolué sur le circuit professionnel de la WTA jusque dans les années 80. "Bien des gens ne croient pas que son bras soit en si piètre condition. C’est certes un problème chronique qui lui fait mal, mais en même temps il y en a qui disent qu’il s’est peut-être fait prendre pour dopage."

Pour Hélène Pelletier , qui ne prétend "faire que (mon) travail de journaliste", les responsables du tennis pro protégeraient l’ex-numéro 1 mondial. "Il n’y a rien de confirmé, mais on a voulu le protéger comme on l’a fait à quelques reprises dans le passé, notamment avec Andre Agassi et Martina Navratilova"

Très vite, le camp de Novak Djokovic a réagi à ces rumeurs. Le Serbe envisagerait même de porter plainte pour diffamation contre la chroniqueuse canadienne. "Les joueurs de tennis ne donnent pas beaucoup d’informations sur les blessures pour ne pas renseigner leurs concurrents", explique un membre de l’entourage de Djokovic au média serbe Informer. "Chaque fois qu’un joueur de haut niveau a été blessé, c’est la même histoire."

Dans le passé, Rafael Nadal avait aussi dû faire face aux rumeurs de dopage après une longue absence en raison de blessures récurrentes.