Tennis Elise Mertens arrive sur cet US Open après un très bel été et des raisons de se montrer très ambitieuse

Elise Mertens pourrait bien être le tube de cette fin de saison. Dans la course pour se qualifier au Masters en simple et en double, la Belge a réussi sa préparation pour l’US Open avec une demi-finale à San Jose, un quart à Montréal et un quart à Cincinnati en s’octroyant au passage une victoire sur Sloane Stephens, la championne du dernier US Open. "Jouer contre les filles du Top 10 , ça aide car c’est tellement différent. J’ai joué beaucoup de matches donc je suis en confiance. J’aime jouer contre ces filles-là. Je suis très heureuse de mon niveau; j’ai vraiment bien joué."

Il lui faudra rester sur la même dynamique face à la Japonaise Kurumi Nara, 98e mondiale de 26 ans qui, dans un bon jour, peut passer des heures à ramener toutes les balles du monde. A Hobart, Mertens l’avait emporté sans souci, 6-0, 6-4. "Je sais comment elle joue, je sais qu’elle ramène beaucoup de balle mais ne frappe peut-être pas aussi fort que les autres filles."

L’arrivée de Dieter Kindlemann, son troisième coach de la saison, a pour le moment été bénéfique. Elle est aussi un nouveau signe de l’ambition de la demoiselle. Samedi dans le jardin des joueurs, elle s’est confiée sur ce choix. "Dieter a de l’expérience, il a travaillé avec Keys, Sharapova ou encore Pavlyuchenkova donc il sait comment le Top 10 joue. Je crois que j’ai fait un bon changement. Je connais mon jeu et je sais ce que je dois faire pour être meilleure. Dieter est vraiment professionnel et la structure c’est très important pour moi."

Huitième à la Race en simple, septième en double avec Demi Schuurs, voilà Elise Mertens en lice pour ce qui serait un doublé exceptionnel au Masters. Une situation qui la fait sourire et qu’elle veut prendre du bon côté sans s’ajouter de pression inutile. "En Asie, on va jouer presque tous les tournois avec Demi car on est amies et aller à Singapour, ce serait top . Le Top 8 , ce serait incroyable mais il y a encore beaucoup de tournois à jouer et tout est possible."

Tout est possible, ce pourrait être le refrain de la saison de Mertens qui est passée d’une joueuse prometteuse à une figure régulière du circuit. "Oui, les autres joueuses me voient peut-être différemment mais, pour moi, rien n’a changé. J’ai tapé avec Azarenka vendredi, les top joueuses me demandent plus souvent à l’entraînement, c’est chouette."

Mertens ou la confiance tranquille.

Yanina Wickmayera affrontera Petra Kvitova d’entrée à New York

“Je serai prête”

Vous sentez-vous bien dans le rythme avant ce premier tour malgré le manque de matches ?

“ J’ai joué le World Team Tennis cet été; cela m’a quand même donné l’occasion de bien m’entraîner, c’est aussi pour ça que j’ai choisi de venir ici une semaine plus tôt pour bien me préparer. J’ai joué plein de points mais pas vraiment de matches officiels, mais je me sens très bien. Tout se passe très bien à l’entraînement. ”

Et Steve Darcis est toujours là…

“ Oui, Steve est là (sourire) ! On a pas mal bossé, j’ai changé de raquette… C’est rare de trouver une personne avec qui on bosse aussi bien, avec qui on s’entend aussi bien. Il y a énormément de respect entre nous, on est deux bosseurs et ça se voit. Cela se passe vraiment super bien sur et hors du court. Et il me connaît assez bien pour savoir ce que je dois travailler pour progresser et ce que je dois faire pour avoir le niveau que j’ai vraiment envie d’avoir.”

Pourquoi ce nouveau changement de raquette ? Vous ne jouez plus avec une Yonex ou c’est un nouveau modèle ?

“ J’ai repris mon ancienne raquette, la Babolat. Les deux sont bleues… Il n’y a juste pas de logo car ils veulent que j’attende jusqu’à la fin de l’année pour refaire des tests. Mais pour l’instant je joue avec Babolat. Je trouvais qu’il n’y avait pas assez de puissance dans ma Yonex.”

Vous avez hérité de Petra Kvitova au premier tour, un sacré défi…

“ C’est sûr que ce n’est pas un tour facile mais ce n’est jamais facile pour personne de jouer un premier tour. Je vais me préparer pour un match très dur, je la connais bien. Ces derniers temps, elle joue vraiment bien, mais je me suis entraînée super dur donc je serai prête. Pas de pression, je n’ai rien à perdre alors je vais y aller à fond. ”