Tennis

"J'étais dans ma bulle et je trouve que j'ai affiché un très bon niveau de jeu", a confié Elise Mertens (WTA 15/N.15) jeudi, satisfaite après sa victoire. La N.1 belge a atteint pour la première fois de sa carrière le troisième tour à Wimbledon. Sur le court N.15, la Limbourgeoise, 22 ans, n'a même pas dû forcer son talent pour couper l'herbe sous le pied de l'Américaine de Sachia Vickery (WTA 83), 23 ans, qu'elle a battue 6-1, 6-3 en 54 petites minutes à peine.

"Sur gazon, il faut être agressive, sinon tu perds", expliqua-t-elle. "Et c'est ce que j'ai très bien fait. Je suis bien rentrée dans le terrain et j'ai beaucoup joué sur son coup droit, car je savais qu'il était plus faible que son revers. C'est déjà mon quatrième tournoi sur gazon et j'ai l'impression de me sentir de mieux en mieux, en tout cas nettement plus à l'aise que lors des deux premières semaines. Je suis bien déjà tombée deux fois, mais c'est parce que j'aime glisser et que je veux ramener toutes les balles", a souri la demi-finaliste de l'Open d'Australie 2018.

Ce samedi, pour une place en huitième de finale, Elise Mertens rencontrera Dominika Cibulkova (WTA 33), lauréate du Masters en 2016, et quart de finaliste à deux reprises sur le gazon londonien (2016 et 2011). Sur le Centre Court, la Slovaque, 29 ans, qui a dû céder sa place de tête de série à la revenante Serena Williams (WTA 181), a battu la Britannique Johanna Konta (WTA 24), la favorite locale, 6-3, 6-4.

"Konta ou Cibulkova, cela m'est un peu égal", poursuivit la N.1 belge. "Elles ont beaucoup d'expérience toutes les deux, même si elles n'ont pas le même jeu. J'ai déjà joué contre Cibulkova (NDLR: elle perdu à New Haven, puis gagné à Pékin l'an dernier). Elle est très tonique et elle contre bien. Il faudra bien servir, attaquer sa deuxième balle et peut-être essayer de venir un peu plus au filet. C'est encore un aspect que je peux améliorer. Car je n'ai évidemment pas envie de m'arrêter là", a ponctué Mertens.