Tennis

La n°1 belge souffre d’une infection depuis jeudi dernier et a même dû être hospitalisée à Madrid. Malgré tout ça, elle a réussi à s’imposer à Rabat, à passer un tour à Madrid et a tenir un set face à Simona Halep (6-0, 6-3).

Elise, racontez-nous un peu le calvaire de ces derniers jours...

"Cela a commencé jeudi soir. Je ne me sentais pas si bien mais ça allait encore. Mais je me suis réveillée vendredi et là je ne me sentais pas bien du tout. J’ai juste mangé du riz et de la soupe donc mon énergie n’était pas là mais j’ai quand même bien joué. Samedi, je me suis réveillée avec une migraine et de la fièvre donc je ne savais pas si je devais jouer ou pas mais je l’ai fait et j’ai tout donné. Après, on a pris l’avion pour Madrid et je n’ai pas réussi à dormir avant 2h30 ou 3h du matin, ce n’était pas idéal non plus. J’étais en plus déshydratée. Aujourd’hui encore j’ai tout donné mais je n’étais vraiment pas en forme."

Cela devait devenir insupportable tout de même à Madrid ?

"Avant et après les matches j’avais des crampes, je n’avais rien mangé, n’avais pas d’énergie. Lundi matin dans la nuit je suis allée à l’hôpital… C’est comme ça… J’ai joué beaucoup de matches… C’est une infection mais je ne sais pas de quoi encore."

Et malgré tout ça vous livrez un très bon deuxième set face à Halep, la n°1 mondiale...

"Oui, ce n’était pas mal, mais j’avais les jambes si lourdes. Mentalement j’étais là, je voulais jouer."

Vous avez passé le mode guerrière on dirait !

"Oui ! (rire)"

Vous pensez vraiment pouvoir aller à Rome dans ces conditions ?

"Je ne sais pas encore. Peut-être que ça ira mieux samedi ou dimanche..."

Cet épisode mis à part, vous vivez une superbe période sur le circuit, comment expliquez-vous toutes ces victoires ?

"Je suis très constante, je ne commets pas beaucoup de fautes et suis plus agressive qu’avant. Mon service a bien répondu en plus ces dernières semaines. Je crois aussi que mentalement aujourd’hui je suis très forte, je suis aussi en confiance ça c’est sûr car j’ai joué et gagné beaucoup de matches. Je m’adapte très bien de manière générale à mes adversaires."