Tennis

Depuis trois semaines, Evgeny Donskoy marche bien. Il vient d’enchaîner trois bons tournois. À Dubaï, il se hissait en quart de finale d’un ATP 500. À Zhuhai, il a remporté la finale du Challenger. La semaine dernière, il a remporté deux matchs. Le Russe, qui est sur le point de quitter le Top 100, vit sa petite vie tranquille de joueurs qui luttent pour exister sur le circuit.

Depuis le 1er mars, il se marre. Le 99e joueur mondial est le seul à avoir battu Roger Federer durant les trois premiers mois de l’année. Pourtant, Fedex a déjà croisé la route, entre autres, de Berdych, Nishikori, Wawrinka (x 2) et Nadal (x 2). Ces virtuoses de la raquette n’ont jamais trouvé la parade pour briser le Bâlois.

Depuis quelques semaines, une question brûle de plus en plus de lèvres : Roger Federer pourrait-il occuper la place de no 1 mondial pour une 303e semaine ? Il y a trois mois, une telle question aurait provoqué l’hilarité générale, malgré le plus grand respect qu’inspire le Suisse.

Début janvier, seize places et plusieurs montagnes le séparaient du sommet de l’ATP.

Vu l’écrasante domination de Novak Djokovic et la brusque montée en puissance d’Andy Murray, une telle question ne semblait pas pertinente.

Alors qu’il a failli quitter le Top 30 durant la quinzaine australienne, il a très vite retrouvé le Top 10. Après avoir chipé l’autre grand monument de ce début de saison à Indian Wells, il frappe déjà à la porte du Top 5. Il est prêt à défoncer la porte à coups de revers. Kei Nishikori et Milos Raonic, ses prochaines cibles, ont respectivement 175 et 425 points de plus que lui. Un nombre dérisoire à ce niveau.

[...]

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.