Tennis Le capitaine compte sur Flipkens pour enrhumer la mécanique française.

Le décor est planté. Place au spectacle. Dans le cadre du premier tour du Groupe mondial, Mouilleron-Le-Captif accueillera samedi deux affiches : Elise Mertens - Pauline Parmentier et Kirsten Flipkens - Kristina Mladenovic. Telles sont les décisions de Yannick Noah et de Dominique Monami.

"Nous avons une tactique précise face à cette adversaire", confiait la capitaine belge qui a imaginé tous les scenarii.

La Verviétoise a pris le temps d’expliquer ses choix. "Elise, c’est simple. Je ne peux pas m’en passer."

Personne dans l’équipe belge n’imagine une issue négative après ce premier match. "Elise a fait le bon choix en prenant une semaine d’entraînement avant la Fed Cup. Physiquement, elle est prête à jouer trois matches. J’ai vu ses entraînements."

Le poste de n°2 se jouait entre Kirsten Flipkens et Alison Van Uytvanck. "Je suis convaincue que l’expérience de Kirsten ainsi que son jeu l’aideront à battre Mladenovic. Kirsten est solide de fond de terrain."

Si elle envisage le score d’un partout samedi soir, elle espère une autre issue. "Le scénario de luxe, c’est 0-2. Pour battre Mladenovic, Kirsten devra la faire douter. La Française a traversé une longue période de doute avant Saint-Petersbourg. La Française aura beaucoup de pression ici. Elle doit remporter les 3 points. Je suis curieuse de voir comment elle réagira."

Concrètement, Flipkens devra neutraliser le service adverse et mordre la première dans la balle. "Il ne faut pas que Mladenovic entre dans la balle", confirme Dominique Monami.

La titularisation de Kirsten Flipkens est déjà la confirmation que sa blessure à l’épaule appartient au passé. "Oui, je suis à 100 %, confirme-t-elle. Si je n’étais pas à 100 %, j’aurais laissé ma place sur le terrain à Alison. Je suis prête à affronter Mladenovic. Je n’aurai rien à perdre. Si je perds, c’est normal. Si je gagne, je prends un point qui n’était pas prévu."

Dominique Monami a déjà ses idées pour le deuxième jour en sachant qu’Elise Mertens disputera évidemment le choc des n° 1.

Kristina Mladenovic , quant à elle, aura la délicate mission de remporter ses deux matches du dimanche si la 5e rencontre est décisive.

"Je dois d’abord battre samedi Flipkens qui a une grande expérience. Ensuite, je regarderai le duel de dimanche face à Elise. Sa montée en puissance n’est pas une surprise. Je l’ai jouée il y a un an en Russie. J’avais vu ses qualités. Elle a livré un joli début de saison. Vous savez, en Fed Cup, le tennis devient un sport collectif. La forme du moment ne veut rien dire. Ce week-end sera excitant. Je peux juste garantir qu’il y aura de bons matches."

L’autre combat se joue au bord du terrain. Dominique devra trouver les bons mots et les bonnes attitudes pour transcender les quatre filles.

"Mes discours sont toujours différents. Tout est important : mes mots, mon langage verbal, mes encouragements… Je peux parler avec les quatre et me lever de mon banc. Moi, j’aime ça."

Le vainqueur du week-end affrontera soit les USA soit les Pays-Bas en quart de finale.