Tennis Victorieux pour la première fois à Stuttgart, il a ramené la première place mondiale et le 98e titre

Roger Federer a fêté son retour à la première place mondiale en remportant sa première finale sur gazon en 2018. Samedi, le Suisse avait battu l’Australien Nick Kyrgios pour dérober la première place mondiale à Rafael Nadal. Dimanche, il a disposé, en deux sets accrochés, du géant canadien Milos Raonic pour soulever son 98e trophée.

Fedex a également rappelé à tous ses rivaux pour le titre de Wimbledon qu’il est bel et bien de retour. Sa longue trêve durant la saison sur terre battue n’a rien changé. Seule une victoire en finale peut combler son bonheur.

"Un titre et la première place mondiale, tout est parfait pour le moment", confiait-il sobrement.

Malgré tous ses records, il vient de signer une performance inédite. En effet, Rodgeur, qui n’a plus perdu sur gazon depuis 16 matches, n’avait encore jamais remporté le tournoi de Stuttgart, qui n’est qu’un ATP 250. Ce tournoi est devenu le 30e différent qui a sacré le Bâlois. On se souvient que l’an passé, il avait perdu dès son entrée en lice contre l’Allemand Tommy Haas.

Un an plus tard, il a enchaîné des succès face à M. Zverev, Pella, Kyrgios et, en finale, Raonic.

Quand Jimmy Connors a achevé sa carrière avec 109 titres, personne n’imaginait qu’un joueur puisse venir l’inquiéter dans ce record insensé. Federer non plus. Pourtant, en 17 ans, il a déjà remporté 98 titres. Il pourrait atteindre le 100e à… Wimbledon, à condition de gagner la finale à Halle cette semaine.

Ce 98e a une saveur particulière car il a dû écarter un Kyrgios très solide et ensuite un Raonic super appliqué. Le Canadien a d’ailleurs claqué 91 aces durant la semaine dont 14 à Federer. Dimanche, l’efficacité était suisse. Il a remporté le match avec seulement une balle de break.

S’il veut conserver sa première place mondiale, Roger Federer devra absolument soulever le trophée à Halle cette semaine. On attend avec impatience un nouveau Federer-Nadal avec la première place mondiale comme enjeu.

Sur terre battue, Rafael Nadal avait rempli sa mission en gardant la première place alors qu’il avait de nombreux points à défendre. Cette fois, c’est Federer qui est mis sous pression. Sur ses trois prochains tournois, il aura tout simplement 3.100 points à défendre. Pour le moment, il n’en a que 150 de plus que Rafael Nadal qui, contrairement à lui, n’a pas prévu de zapper la partie de saison qu’il aime le moins.