Tennis Après les deux matchs de simple de ce vendredi, un seul sujet se trouve dans les conversations de ce samedi matin : qui aligner en double ? 

Côté français, si le doute subsistait hier soir, l'énigme s'est éclaircie avec l'entrainement matinal. Sur le court, deux hommes et pas trois : Richard Gasquet et Pierre-Hughes Herbert, comme prévu lors du tirage au sort de jeudi. Certains évoquaient l'hypothèse d'une titularisation de Tsonga, ce ne sera donc pas le cas.

Côté belge, les méninges du capitaine Johan Van Herck ont certainement travaillé toute la nuit. Prendra-t-il le risque d'aligner David Goffin à la place de Joris De Loore ce samedi ? Plusieurs arguments pour et contre existent, les voici.

Pour

Si Tsonga a été étincelant lors de son match de simple, que dire de David Goffin ? Celui-ci n'a pas montré le moindre signe de faiblesse ou d'inquiétude. Intraitable au service (12 aces, 65% de premiers services "in", aucune double faute), très solide sur ses jeux de service (aucune balle de break concédée), le choix de la confiance et de l'expérience pourrait être effectué par Johan Van Herck. Même si Bemelmans et De Loore ont déjà effectué de très bonnes prestations en double, le jeune Brugeois n'a plus joué en match officiel depuis aout et concède la plus faible expérience du haut-niveau parmi les 8 joueurs de cette finale. 

Aligner Goffin apporterait déchargerait un peu de pression des épaules de Bemelmans. Dans une équipe avec De Loore, c'est lui qui est censé porter le double et soutenir son partenaire en montrant la voie. Avec Goffin, les rôles s'inverse. Le Liégeois tient la baraque au service et en fond de court, tente de créer l'écart pour que Bemelmans puisse en profiter. 

De plus, les données ont quelque peu changé suite au simple de Darcis. Celui-ci n'a jamais été en mesure d'inquiéter Tsonga sur une surface semble-t-il trop rapide pour le Liégeois. De quoi faire douter Johan Van Herck dans le cas d'un cinquième match décisif face à Pouille ou Gasquet ? Si c'est le cas, la Belgique doit remporter le double de ce samedi pour remporter le saladier d'argent. Un double que tout le monde croyait acquis à la cause française avant que Noah ne décide d'écarter Nicolas Mahut de la sélection. Et dans une configuration où Tsonga serait aligné en double, ou même Herbert pourrait être écarté, le double pourrait prendre des allures de duel de joueurs de simple dans lequel Goffin trouverait alors sa place. Avec Darcis ? La probabilité de voir nos deux joueurs de simple évoluer ensemble est faible mais pas nulle. Comme Goffin, Darcis n'est pas resté longtemps sur le court face à Tsonga (à peine 1h40), et le Sprimontois s'est montré rassurant sur les raisons de sa défaite : "le problème n'est pas physique". Les numéros 1 et 2 belges ont d'ailleurs déjà joué ensemble, c'était lors de la finale de la Coupe Davis de 2015 face aux frères Murray. Ils avaient alors pris un set aux deux Écossais, pourtant au sommet de leur forme.

Contre

Même si Darcis a moins résisté que prévu face à Tsonga, le 1-1 était le score attendu par les deux équipes à l'issue de la première journée. Autrement dit, Johan Van Herck pourrait considérer que les données de cette rencontre n'ont pas changé et que l'objectif est toujours de remporter trois simples dont les deux de dimanche. Dans cette optique, aucune raison d'aligner Goffin en double ce qui pourrait le fatiguer en vue du premier simple de dimanche face à Tsonga. De plus, côté belge, la paire de double est trouvée depuis le mois de septembre 2016 lorsque Bemelmans et De Loore ont battu les Brésiliens Melo et Soares, respectivement 1er et 10e mondial. Les deux compères ont failli remettre le couvert face aux Italiens Bolelli et Seppi en quart de finale, battus au tie-break du cinquième set. Bref, les deux flamands ont le niveau mondial et peuvent encore le prouver ce samedi.

Enfin, le dernier élément à prendre en compte est la gué-guerre médiatique entre les deux capitaines qui a commencé vendredi soir, dès la fin du deuxième simple. "Goffin en double était prévu", a notamment lâché aux journalistes un Yannick Noah convaincu d'une composition Bemelmans-Goffin ce samedi. Alors, bluff ? Piège en vue du match de dimanche ? Et si c'est le cas, Van Herck tombera-t-il dedans ? Réponse à 13h, heure de remise officielle des compositions des équipes.