Tennis David Goffin a profité d’un lundi de repos pour recharger une partie des batteries.

David Goffin était attendu impatiemment à Lille. Le finaliste du Masters avait déjà tourné le bouton London pour se focaliser sur son dernier défi de la saison : remporter le premier Saladier d’argent de l’histoire de la Belgique.

" Je suis content de finir l’année par ce grand événement, soulignait le 7e joueur mondial. Toute l’équipe est déterminée à ramener ce trophée à la maison. Il ne faudra pas calculer et tout donner pour cette dernière sortie de l’année. "

Même s’il ne souhaitait pas revenir sur son exploit au Masters, il a levé un léger coin du voile sur ses activités depuis qu’il a soulevé le plateau de finaliste de l’O2 Arena. " Lundi, je n’ai rien fait. Une journée complète de repos. Je suis arrivé à Lille ce matin. " Comme prévu, il n’a pas pris part à la session d’entraînement de 9 heures. En revanche, il était bien là à celle de 14 heures. " Le stade est magnifique et il n’y fait pas froid. "

Le capitaine Johan Van Herck se montrait également satisfait des conditions de jeu. " Le court est vraiment de bonne qualité. "

David Goffin traverse la phase de décompression avec sérénité. Sa tête est déjà à 100 % tournée sur son match de vendredi. Son corps suivra dans les prochains jours. " Mes sensations étaient bonnes. La surface me convient bien, elle est un peu moins rapide qu’à Londres. Je pense avoir bien récupéré depuis dimanche. Il me reste encore quelques jours pour être totalement frais. "

Par presse interposée, chaque camp cherchait à évacuer le douloureux dossier de l’étiquette de favori. " Nous ne sommes pas favoris. " Et Johan Van Herck de prendre le relais : " La France joue chez elle. Elle a choisi la surface. Elle possède un large noyau qualitatif qui offre des possibilités. En plus, elle a une grande histoire avec la Coupe Davis qu’elle a déjà gagnée à de multiples reprises. Enfin, elle comptera sur le soutien des 27.000 supporters. "

Une journaliste française en profitait pour rappeler à David Goffin qu’il était le joueur le mieux classé de cette finale.

"Sur papier, je suis le mieux classé. En Coupe Davis, ce chiffre ne veut rien dire. N’importe qui peut être tétanisé, bloqué ou transcendé. Personnellement, j’ai toujours bien relevé le défi jusqu’ici. Ces derniers temps, nous étions souvent à la maison. Cette fois, l’atmosphère sera très différente. Je ne me sens pas comme un favori. Mon classement ne veut rien dire."

Derrière cette joute verbale, chaque camp a surtout conscience qu’il reçoit une occasion merveilleuse de frapper un grand coup.

"Nous avons beaucoup progressé ces dernières années, expliquait encore Johan Van Herck. Cette finale constitue un moment très important pour nous. Nous avons déjà vécu ces moments en 2015. Cette expérience sera précieuse. Par rapport à Gand 2015, tout sera très différent. À l’époque, nous étions chez nous. Il était clair qu’Andy Murray était là comme n° 1. Mes joueurs ont beaucoup appris durant cette semaine. Ils n’ont cessé de grandir ces dernières années. Tout a évolué, sauf nos valeurs. Nous formons toujours une équipe unie et soudée qui est prête à se battre ensemble."

Le duo Henin-Clijsters avait déjà soulevé le trophée en Fed Cup. Un tel scénario en Coupe Davis bouleverserait le paysage du tennis en Belgique. "Un succès serait historique, rajoutait Johan Van Herck. Pour l’image du tennis belge, ce trophée aurait un impact extraordinaire. Le nombre de pratiquants augmenterait aussi. Ce titre ne serait pas isolé. Mes gars ont déjà accompli de grands résultats à titre personnel."


"Ils sont tous les cinq prêts à jouer" 
© Belga

Le capitaine a confirmé que Joris De Loore était remis de sa blessure au genou

Mardi, les protégés de Johan Van Herck ont découvert le stade dès 9 h. Le terrain avait été achevé 4 heures plus tôt. Même s’ils ont tous parcouru le monde, à plusieurs reprises, durant des années et qu’ils ont vu les plus beaux stades, ils n’avaient encore jamais vu un stade de football transformé en arène de tennis de 27.000 places.

Après l’émerveillement, chacun s’est entraîné comme si de rien n’était. David Goffin les a rejoints durant la séance de 14 h.

"Tous les joueurs sont prêts, confirme Johan Van Herck sans entrer trop dans le détail. Avec les 4 (sans Goffin), nous avons passé une semaine d’entraînement à Bruxelles. Nous avons suivi de bons entraînements physiques avec beaucoup de tennis. Les 5 joueurs sont en état de commencer la rencontre. Tout le monde est fit même si chacun a un programme différent pour être prêt ce week-end."

Par tradition, il se rend le mercredi soir dans les chambres de ses joueurs pour les informer de ses choix. Ce n’est que jeudi midi, au centre ville de Lille, que Johan Van Herck dévoilera sa sélection définitive, pour le vendredi du moins. Il se refusait encore à tout commentaire. "On va regarder les différentes options."

© AFP