Tennis À 32 ans, elle jouera ce samedi sa deuxième demi-finale à Rosmalen.

Décidément, Kirsten Flipkens (WTA 60) vieillit comme le bon vin et garde toujours, à 32 ans, le même cap gagnant. La voilà en demi-finale du tournoi de Rosmalen, plus pétillante que jamais !

On le sait : le gazon est sa surface favori. Elle s’y sent à l’aise et peut, au gré de ses humeurs, user et abuser de ses maîtres coups : un bon service, une volée naturelle et une grande expérience. Faut-il rappeler qu’en 2013, en état de grâce, la Campinoiose avait atteint les demi-finales à Wimbledon !

Hier, la joueuse belge a dû faire quelques heures supplémentaires sur les courts de s-Hertogenbosch. Le tournoi avait accumulé, il est vrai, du retard en raison d’une journée de mercredi très pluvieuse. Mais ce surcroît de travail ne l’a guère contrariée. Au contraire ! Après avoir dominé la Néerlandaise Kiki Bertens - favorite du public - en trois manches, elle a pris le meilleur sur la jeune Biélorusse Ayan Sabalenka (20 ans et WTA 40) en deux sets (6-4, 6-4). Sans trembler, en imposant sa frappe de balle et son jeu offensif. Flipper a ainsi remporté 84 % des points sur sa première balle de service. Cerise sur le gâteau : lorsqu’elle se retrouva dos au mur, elle sortit le grand jeu, sauvant six des sept balles de set concédées.

Ce samedi , en demi-finale, Flipkens sera opposée à la Slovaque Viktoria Kuzmova, victorieuse de l’Allemande Antonia Lottner, elle-même tombeuse d’Elise Mertens. Pointée à la 81e place de la hiérarchie mondiale et âgée de 20 ans, Kuznova fait partie de la vague montante du tennis féminin. Mais Flipkens a les planches pour éluder l’écueil et atteindre, pour la deuxième fois, la finale du tournoi hollandais En 2013, elle avait été battue par une certaine Simona Halep, actuelle n° 1 mondiale.