Tennis

Les organisateurs du tournoi ATP 250 ont levé un coin du voile sur l'édition 2018.

Les amateurs de tennis en Belgique n'ont plus beaucoup d'occasions d'admirer les meilleurs joueurs du monde sur le sol belge. L'ATP 250 d'Anvers résiste encore. L'European Open, c'est presque demain. En matière d'organisation, c'est déjà demain. Pour le grand public, il n'aura lieu qu'en octobre. Les organisateurs ont levé un coin du voile.

Une nouvelle direction à la tête du tournoi, une nouvelle approche, une séduisante liste de participants, des prix d'accès revus à la baisse et un intérêt croissant pour le tennis belge : la richesse de ces paramètres va permettre à l'European Open de souligner plus que jamais la place de notre pays sur la carte du tennis mondial. " Nous passons d'une compétition de tennis de haut niveau à un événement sportif majeur où l'accent est mis sur l'expérience" , explique Kristoff Puelinckx, propriétaire du tournoi et CEO de Tennium. " Pour ceux qui en doutaient encore : the European Open is here to stay !". L'arrivée de Dick Norman comme nouveau directeur du tournoi, fin mars, est un signal fort.

Une tournée de juin à septembre

L'une des initiatives les plus marquantes de cette année voit l'European Open s'adresser directement aux amateurs de tennis belges. De juin à septembre, Tennium organise par exemple un roadshow de visites promotionnelles auprès de plus de 200 clubs du pays. En collaboration avec plusieurs ambassadeurs, dont Sabine Appelmans, une vingtaine de European Open Club Days ont en outre été mis sur pied : des cliniques pour les clubs belges avec Dick Norman, Sabine Appelmans et/ou plusieurs autres joueurs belges. « Je suis heureuse de pouvoir à nouveau apporter ma pierre à l'édifice de l'European Open », indique Sabine Appelmans. « Ce prestigieux tournoi a une valeur inestimable pour le tennis dans notre pays. Je me réjouis de pouvoir activement participer à sa promotion dans les clubs belges. »

Les jeunes Belges ont un espoir

Désormais, les meilleurs joueurs de notre pays ont aussi une chance de pouvoir apparaître dans le tableau de l'European Open. Le vainqueur du Belgian Circuit Masters (les huit meilleurs joueurs du Belgian Circuit s'affronteront les 6 et 7 octobre) participera au nouveau tournoi de préqualification de l'European Open le 12 octobre. Cette compétition lui permettra de se mesurer avec les deux meilleurs joueurs belges de l'ATP non sélectionnés pour le tableau principal ou les qualifications de l'European Open, et avec un autre joueur belge qui recevra une wildcard des organisateurs. Il pourrait ainsi, via le tour de qualification, atteindre le tableau principal de l'European Open. Avec cette approche, l'European Open comble le trou laissé par l'ATP Challenger de Mons. " L'European Open est le seul événement ATP de Belgique. Avec les organisateurs, nous voulons qu'il replace la Belgique sur la carte du tennis mondial. Cette année, nous ne désirons pas seulement y associer les nombreux clubs de tennis, mais aussi, via une collaboration avec les fédérations et le Belgian Circuit, devenir une plateforme qui permettra aux talents belges de se mesurer à l'élite et de se produire devant un large public. Jouer devant son propre public est un moment inoubliable pour un joueur et c’est aussi fantastique pour les spectateurs de voir leurs joueurs favoris disputer un tournoi ATP", déclare Dick Norman, le directeur du tournoi.

Goffin sera présent évidemment

Le Sportif de l'Année 2017, David Goffin (ATP-10), a en effet confirmé sa présence. Et le numéro un belge est particulièrement motivé par la perspective de jouer à Anvers : " J e me réjouis vraiment de participer à l'European Open. Chaque joueur rêve de gagner dans son propre pays et devant ses supporters ! Je vais tout faire pour arriver en finale... et pour l'emporter afin de concrétiser ce rêve" , déclare David Goffin.

" Nous dévoilerons prochainement d'autres noms et, fidèles à nos habitudes, visons la participation de quelques grandes pointures du tennis mondial ainsi que celle de plusieurs talents belges prometteurs" , précise Kristoff Puelinckx.