Tennis Après la détente à Chicago, le Liégeois s’attaque à six semaines de folie.

David Goffin a quitté sa semaine de rêve à Chicago pour entreprendre une semaine sous haute pression à Shenzhen. En Chine, le Liégeois devra tout simplement défendre son titre et les 250 points qui l’ont accompagné. Il enchaînera ensuite avec son autre titre de 2017, Tokyo et ses 500 points sans oublier ses points pris à Shanghai, Anvers, Bâle, Paris et éventuellement au Masters. En d’autres mots, Goffin entre dans une période très chargée où il aura beaucoup à perdre.

Cette perspective fait partie intégrante d’une carrière pro. Le Liégeois a pris l’habitude de vivre avec cette chape sur les épaules. Ces derniers mois, il a montré des signes de lassitude sur le circuit. Dans cette optique, son passage à la Laver Cup pourrait avoir un impact très positif sur la suite de sa saison. Goffin a replacé le plaisir au centre de tout son système.

"Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que c’est, dit David Goffin. Avoir Björn Borg comme capitaine sur le banc, avoir Roger qui vous donne des conseils… Tellement de grands joueurs sont présents. C’est difficile à décrire. J’essaie de profiter et de tout donner pour eux, pour l’équipe. J’aime le fait de jouer en équipe, d’être dans cet état d’esprit où l’on ne joue pas que pour soi-même."

David Goffin n’a donc pas empoché qu’un gros chèque à Chicago. Il a également pris en pleine figure une dose de plaisir - et une victoire de prestige puisque l'Europe a fini par s'imposer - en se rassurant totalement sur son état de santé. Si l’US Open avait amené son lot de doutes au niveau de l’épaule, la Laver Cup semble l’avoir nourri de certitudes sur sa forme éclatante.