Tennis

David Goffin (ATP 9) retrouvera le court Suzanne Lenglen, ce vendredi, pour tenter de se qualifier pour le troisième huitième de finale de sa carrière à Roland Garros.

Le Liégeois, 27 ans, y affrontera en effet en troisième match le Français Gaël Monfils (ATP 37), 31 ans, demi-finaliste de l'édition 2008, mais qui est malade depuis le début du tournoi au point de jouer sous antibiotiques. "Gaël n'a pas trop de confiance pour le moment, mais en général, Roland-Garros pour lui, ça se passe bien. C'est probablement le tournoi où il est le plus fort", a expliqué le N.1 belge. "Il a deux matchs dans les jambes, après sa victoire contre Klizan. Cela ne lui est plus arrivé depuis longtemps d'avoir deux victoires d'affilée, et tout le public sera derrière lui. Il sera sur un gros court il est difficile à manoeuvrer quand il est très motivé. Il court partout, il est très dur à dépasser. Il faudra faire un grand match."

David Goffin s'est préparé sagement pour ce rendez-vous avec Gaël Monfils en allant taper des balles entre l'heure du midi sur les courts du stade Jean Bouin avec son sparring-partner, le Français Pierre Debrosse. Et il espère que sa victoire en trois sets contre le jeune Corentin Moutet (ATP 141), mercredi, où il aligna à un certain moment 15 jeux d'affilée, l'aura lancé définitivement dans le tournoi.

"C'est toujours difficile les deux premiers tours. On a parfois des adversaires qu'on ne connaît pas, on a des tours pièges comme Robin Haase au premier tour. Il faut se régler toujours un peu mais finalement, une fois que les deux premiers tours sont passés, en général on est bien lancé", a poursuivi le Liégeois qui reste sur deux victoires contre Gaël Monfils, la dernière par abandon au troisième tour à l'US Open l'an dernier. "Il y a eu des longs rallyes, surtout au début et petit à petit je me sentais de mieux en mieux, et j'ai pu enchaîner jusqu'à la fin sans baisse de régime. J'espère que ça va continuer."

David Goffin (ATP 9) a aussi parlé football en marge de Roland Garros, où il affrontera ce vendredi sur le court Suzanne Lenglen le Français Gaël Monfils (ATP 37) pour une place en huitièmes de finale. Le Liégeois, fervent supporter du Standard, suivra forcément avec intérêt la Coupe du Monde en Russie, qui commence le 14 juin, au lendemain des Internationaux de France. Il a évoqué les Diables Rouges, même s'il n'a pas trop voulu s'épancher sur le cas de la non-sélection de Radja Nainggolan. "Si j'aurais pris Nainggolan si j'étais sélectionneur ? Je ne répondrai pas à cette question", sourit-il. "Pourquoi ? Parce que cela fait débat un peu partout, il y a du pour et du contre." Le n°1 belge, pourtant, est un fan du Ninja, qui a disputé les demi-finales de la Champions League avec l'AS Roma. "C'est un joueur que j'adore", confia-t-il. "Je n'ai pas eu la chance de le rencontrer au tournoi de Rome, je sais qu'il vient de temps en temps, mais c'est vrai que je ne suis pas assez compétent pour cela. Roberto Martinez doit avoir ses raisons, ses choix tactiques et pleins de choses en dehors aussi. Je ne suis pas apte à faire un choix comme cela."

En revanche, David Goffin a bien voulu nous révéler qui était son Diable préféré.

"Il y en a beaucoup que j'apprécie, mais je dirais Witsel", confia le Sportif belge de l'année 2017.

Il paraît d'ailleurs qu'il a également un petit faible pour Eden Hazard.