Tennis

C'est un petit clin d'œil du destin. David Goffin (ATP 9) retrouvera le court Suzanne Lenglen, ce mercredi à Roland-Garros, là où il s'était blessé à la cheville droite l'an dernier et avait été contraint à l'abandon, au troisième tour contre l'Argentin Horacio Zeballos, après s'être pris les pieds dans la bâche. 

En troisième match de la journée, le Liégeois, 27 ans, y affrontera le jeune Français Corentin Moutet (ATP 143), 19 ans, bénéficiaire d'une invitation. "Mon accident de l'an dernier, je n'y pense plus du tout. C'était un accident, cela aurait pu arriver à n'importe qui", a-t-il expliqué. "Je me suis d'ailleurs déjà entraîné à deux reprises sur le Lenglen. Physiquement, je me sens très bien. Je n'ai plus aucune séquelle. Cela fait partie du passé."

Et c'est sur l'avenir que David Goffin se focalise. Vainqueur en cinq sets dimanche soir contre le Néerlandais Robin Haase (ATP 44) après avoir été mené deux manches à rien, il espère connaître un match moins mouvementé contre Corentin Moutet, qui dispute tout juste son deuxième tournoi du Grand-Chelem après l'Open d'Australie en janvier.

"Il est en pleine confiance, il a gagné un match à Roland, face à Karlovic. Pour un Français, c'est toujours important", poursuivit-il. "Il a vraiment l'air d'avoir la tête bien sur ses épaules. Il faudra faire un match très sérieux, face à un gaucher, ce qui n'est jamais évident sur terre battue. Mais je pense avoir les armes pour le gêner. Contre Haase, à partir du troisième set, c'était de mieux en mieux. À chaque fois, je suis allé chercher les points pour terminer en force. L'objectif, c'est de continuer de la sorte."