Tennis Malgré sa défaite en quarts à Rome, le Belge arrivera en grande confiance à Paris.

David Goffin peut sereinement tourner la tête vers Roland-Garros. "C’est sûr que c’est positif", nous a-t-il confié après le match. "Mon niveau est là, j’ai retrouvé la forme, surtout physiquement, donc c’est de bon augure." Le Belge était évidemment déçu d’avoir perdu en quarts face à Alexander Zverev (6-4, 3-6, 6-3) un match lancé à 22h50 sur le central après une journée à rallonge.

Un match qui n’a pas été loin de basculer quand le Belge a mené 3-2 break. "Cela se joue à rien, je trouvais vraiment que j’étais meilleur à part au service où lui s’en sort bien, ça l’a bien aidé pendant tout le match. C’est vraiment dommage. Ce n’est pas hypermérité… Il y a long passage où je me trouvais au-dessus de lui mais il a vraiment eu la réussite avec lui car à 3-2 tout se met bien pour lui : trois coups droits décentrés, etc. C’est vraiment dommage car c’était à moi d’en profiter pour l’enfoncer."

On a vu du très bon Goffin de Monte-Carlo à Rome : du beau jeu, une condition physique impressionnante et une combativité de tous les instants. Le chemin parcouru depuis Miami est énorme. "Je suis de plus en plus proche d’aller plus loin dans ce genre de tournois. Je vais essayer de faire en sorte que ça passe la prochaine fois."

Il a sans doute hâte de recroiser Zverev, ne serait-ce que pour lui faire passer l’envie des changements de raquettes multiples pendant les jeux qui cassent le rythme… "Bien sûr j’ai remarqué. Mais il fait son truc, ne se pose pas de questions. Il s’en fout un peu des autres."

Penser à Paris va commencer par une décision : quand y aller ? "On va discuter de combien j’ai de jours de repos, de quand je reprends l’entraînement à Paris. En général j’arrive vers lundi pour faire une petite semaine d’entraînement… ça commence déjà dimanche donc on y sera vite. J’ai aussi quelques obligations toujours à faire là-bas donc j’aime bien prendre le temps et de ne pas faire tout dans la précipitation. On va voir comment je vais gérer ça mais dans tous les cas au plus tard mardi je serai à Paris." Il a hâte.