Tennis La joueuse belge a remporté son 25e titre face à Maria Sharapova

DUBAÏ Exception faite de sa finale de l'Open d'Australie, où elle fut obligée d'abandonner face à Amélie Mauresmo, Justine Henin a gagné tous ses matches en 2006! Victorieuse du tournoi de Sydney, elle a remporté, samedi, celui de Dubaï en dominant en finale Maria Sharapova 7-5, 6-2. Quinze victoires pour une seule défaite: à l'évidence, l'année a bien commencé pour la Rochefortoise!

En débarquant dans les sables émouvants de Dubaï, celle-ci se posait pourtant pas mal de questions sur son état de forme. Après une entrée en matière délicate face à Katarina Bondarenko, elle a peu à peu éclipsé tous les doutes, éliminant successivement Francesca Schiavone, Svetlana Kuznetsova et Maria Sharapova, chaque fois en deux sets. «Je ne savais à quoi m'attendre après mes soucis de santé de Melbourne. J'étais dans le flou. Là, je suis rassurée. J'ai eu de bonnes sensations. J'ai tenu le coup physiquement. C'est de bon augure pour la suite», expliqua-elle en recevant, pour la troisième fois de sa carrière (elle avait déjà gagné en 2003 et en 2004), le prestigieux trophée des mains des émirs locaux. «C'est un tournoi qui me réussit très bien! Et je reviendrai évidemment l'année prochaine défendre mon titre», ajouta-t-elle, sous les applaudissements de la nombreuse colonie belge présente dans les tribunes.

Justine redoutait avec raison cette finale face à Sharapova. La sculpturale diva russe avait fait forte impression dans l'épreuve, éliminant notamment Martina Hingis et Lindsay Davenport. Dans la première manche, la joueuse belge fut d'ailleurs menée 5-3. Mais comme souvent dans pareille situation, elle trouva les ressources pour élever son niveau de jeu, remonter son handicap et remporter le set 7-5! «Sharapova a très bien joué en début de rencontre. Elle m'a constamment mise sous pression. Au fil du match, cependant, j'ai été de plus en plus agressive. J'ai pris la balle plus tôt, j'ai joué plus offensivement. C'était le bon choix...»

Le combat changea, en effet, d'âme. Incapable de trouver les solutions appropriées au changement de tactique de sa rivale, Sharapova concéda un nouveau break à 2-2 dans le second set. C'était, pour elle, le chant du cygne. «J'ai essayé d'éviter de lui donner des angles. C'est pour cette raison que j'ai beaucoup joué au centre du court», poursuit- elle.

Décidément, les duels face à la poupée russe réussissent plutôt bien à la championne olympique, victorieuse des quatre dernières confrontations (Berlin et Roland-Garros 2005, Melbourne et Dubaï 2006). Ce lundi, Justine se hissera à la quatrième place de la hiérarchie mondiale. En attendant mieux! Son prochain défi: le tournoi d'Indian Wells.

© Les Sports 2006