Tennis Justine allait remporter le premier de ses sept titres du Grand Chelem

Le 7 juin 2003 est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire (du sport) de la Belgique. Ce samedi après-midi, tout le pays s'arrêtait pour suivre la finale dames de Roland-Garros. Et pour cause, l'apothéose offrait une affiche inédite et 100% noir-jaune-rouge entre Justine Henin et Kim Clijsters !

Pour en arriver là, nos deux représentantes avaient dû batailler ferme, Justine devant sortir consécutivement Patty Schnyder et Serena Williams, déjà elle, en trois manches, pendant que Kim battait Nadia Petrova, Conchita Martinez et Magdalena Maleeva. 

Le jour de la finale, tout le gratin politique belge de l'époque avait fait le déplacement, en compagnie du Roi Albert II, pour assister à cet évènement plutôt particulier ! Malheureusement, de match, il n'y eut point vraiment. Justine survolait d'abord la première manche 6/0 devant une Kim tétanisée par l'évènement. Le second set était plus compliqué pour la Rochefortoise qui l'emportait tout de même 6/4. Après avoir reçu le trophée et posée pour la postérité avec Albert II, Justine allait avoir ses mots, désormais célèbres, pour sa mère décédée.

Ce n'était pas la première fois que les deux reines du tennis belge se rencontraient, puisque deux ans plus tôt, leur affrontement en demi-finales avait souri à Kim Clijsters. La Limbourgeoise allait perdre, deux jours plus tard, la finale face à... Jennifer Capriati, la revenante de l'année sur le score inhabituel de 12/10 dans le troisième set. Justine, elle, allait se consoler en atteignant la finale à Wimbledon quelques semaines plus tard.