Tennis

C'est la sensation d'une première semaine à rebondissements à Wimbledon. Alison Van Uytvanck (WTA 47) est devenue la première joueuse depuis l'Américaine Lori McNeil en 1994 à parvenir à éliminer la tenante du titre à Wimbledon aussi tôt dans le tournoi à la suite de sa victoire 5-7, 6-2, 6-1 contre Garbine Muguruza (WTA 3), jeudi soir. Et son exploit a évidemment marqué les esprits !

"C'est une grande victoire!", s'est ainsi exclamée Kim Clijsters, présente au All England Club comme consultante pour la BBC et qui participera la semaine prochaine au tournoi des légendes en compagnie de l'Australienne Rennae Stubbs. "Alison est super gentille fille. Elle a été confrontée à pas mal de blessures en 2016 (NdlR : notamment une opération au poignet) et elle a travaillé dur pour revenir. C'est un résultat fantastique pour elle. Alison est une excellente joueuse, mais ce qui m'a surtout impressionnée, c'est la manière dont elle a conclu le match. Elle aurait pu gagner le premier set, où elle a mené 4-2 et 5-4, mais elle ne s'est pas laissé démonter. Elle été dominante dans les deux sets suivants. Elle n'a pas donné la moindre occasion à Muguruza de revenir en réussissant à maintenir un niveau de jeu très élévé. Je suis très heureuse pour elle."

Marion Bartoli, lauréate en 2013 sur le gazon londonien, était également sous le charme de la prestation d'Alison Van Uytvanck.

"Elle a fait un super match", a confié la Française. "Elle a beaucoup gêné Muguruza avec son slice, l'empêchant de garder son rythme. Je l'avais vue jouer en Fed Cup contre la France, où elle avait battu Parmentier. Je connaissais donc un peu son jeu. C'est vrai qu'elle sert très bien et sur une surface comme le gazon, c'est un gros avantage. C'est une joueuse qui a l'air un peu timide, mais j'espère qu'elle va prendre confiance, car elle a vraiment le potentiel pour aller plus loin dans une partie de tableau où un nombre incroyable de têtes de série sont déjà tombées. J'espère qu'elle saisira sa chance", conclut-elle.