Tennis Elle est en passe de remporter son cinquième titre à Luxembourg

LUXEMBOURG Rien ni personne n'arrête Kim Clijsters (WTA 3) en ce moment. La Limbourgeoise s'est ainsi qualifiée, samedi à Luxembourg, pour la huitième finale de sa saison et la 43e déjà de sa carrière en dominant facilement Nathalie Dechy (WTA 15). La lauréate de l'US Open s'est carrément montrée grand-ducale, ne mettant que 57 minutes, le temps d'une leçon dans les clubs, pour s'imposer 6-3, 6-1 et se retrouver à une victoire d'un cinquième triomphe dans l'histoire du tournoi.

«Ma huitième finale de l'année? J'avoue que j'ai peine à l'imaginer, confia-t-elle, le sourire aux lèvres. Sincèrement, si on me l'avait dit au moment de mon retour à la compétition, au mois de février, lors du tournoi d'Anvers, que j'en serais là, je ne l'aurais pas cru. C'est formidable...»

«Je fais régulièrement la sieste»

Accrochée la veille par Francesca Schiavone (WTA 21) dans un quart de finale où elle avait trop souvent voulu précipiter les choses, Kim Clijsters aura livré un match très propre contre Nathalie Dechy, qui espérait secrètement mettre fin à son brevet d'invincibilité. Bien en jambes et précise dans ses frappes, elle aura fait voir tous les recoins du complexe de Kockelscheuer à la Française de Tournai, qui perdit huit des neuf derniers jeux après s'être accrochée jusqu'à 4-3 au premier set et conclut la partie par une double faute!

«J'ai encore raté quelques balles faciles et je ne me suis pas toujours déplacée avec légèreté, mais je ne peux pas me plaindre, expliqua-t-elle. Cela s'explique sans doute par l'accumulation des matches que j'ai disputés cet été. Je n'ai rien fait pendant les dix jours qui suivirent ma victoire à l'US Open, mais cela n'a pas suffi à évacuer toute la fatigue. Si le tournoi de Luxembourg n'avait pas été au calendrier, j'aurais à peine repris l'entraînement. J'essaye de compenser cela en dormant beaucoup. Je fais ainsi régulièrement la sieste désormais»

Quadruple lauréate du tournoi luxembourgeois, en 1999, 2001, 2002 et 2003, Kim Clijsters affrontera ce dimanche la jeune Anna-Lena Grönefeld (WTA 23) pour un cinquième sacre. Finaliste la semaine dernière du tournoi de Pékin, l'Allemande, couvée par une certaine Martina Navratilova, a battu, de son côté, Dinara Safina (WTA 25) au terme d'un match particulièrement disputé, 6-4, 5-7, 6-4. Il s'agira de la deuxième confrontation entre les deux joueuses, la Limbourgeoise ayant remporté la première 6-4, 6-0 fin juillet en demi-finales du tournoi de Stanford, point de départ de son été meurtrier.

«Ce sera certainement une autre histoire. À Stanford, elle n'était pas encore suffisamment régulière, mais depuis, elle a emmagasiné énormément de confiance. Je m'attends au même genre de match que contre Schiavone», conclut la joueuse la plus prolifique de l'année, qui reste sur une série de vingt matches sans défaite et briguera un 29e titre sur le circuit...

© Les Sports 2005