Kim Clijsters: “Je suis très excitée d’être là”

Serge Fayat Publié le - Mis à jour le

Tennis

Clijsters défiera lundi l’Allemande Kerber, révélation de l’année, en huitième de finale

LONDRES C’est déjà ça de fait… Kim Clijsters (WTA 47) pourra revenir en deuxième semaine pour son dernier Wimbledon après s’être qualifiée pour les huitièmes de finale, vendredi, au détriment de Vera Zvonareva (WTA 12). Sur le court n°1, dans un vent à décorner les boeufs, la Limbourgeoise s’est imposée par abandon de la Russe, victime de problèmes respiratoires, après 1h23 alors qu’elle menait 6-3 et 4-3 avec un break.

“Je l’avais déjà entendu tousser hier dans les vestiaires et je m’étais dit qu’il valait mieux rester loin d’elle , raconta-t-elle. “Je ne m’attendais toutefois pas à ce que cela l’affecte à ce point, même si j’avais remarqué qu’elle rencontrait des difficultés à respirer et à récupérer après de longs échanges. Vera et moi avons toujours eu des matches très disputés. C’est dommage de la voir quitter le tournoi de cette manière...”

Kim Clijsters ne s’en plaindra néanmoins pas. Egalement diminuée par une blessure, mais aux abdominaux, la joueuse de Bree n’aura, une nouvelle fois, pas dû trop solliciter son organisme pour continuer sa route dans le tournoi. C’est de bon augure pour la suite alors qu’elle a avoué, en conférence de presse, que les choses s’étaient agravées après son premier tour contre Jelena Jankovic, bien qu’entre-temps, tout soit redevenu sous contrôle.

”Cela n’ira pas mieux, mais cela n’a pas empiré. Je suis très excitée d’être en deuxième semaine après les doutes qui m’ont envahi à Rosmalen. Je reconnais que j’avais un peu paniqué dans les heures qui avaient suivi. Je reste bien entendu prudente. J’ai notamment fait très attention au service, car avec ce vent, il n’était pas évident de maîtriser le lancer de balle. Et je fais aussi en sorte de sortir en douceur de mon lit le matin...” , sourit-elle.

La Limbourgeoise aura désormais deux jours pour préparer la suite des événements, vu que l’on ne joue traditionnellement pas à Wimbledon le dimanche du milieu. Ils tomberont à point nommé, car le menu qui l’attend n’est pas piqué des hanetons. Lundi, elle affrontera ainsi l’Allemande Angélique Kerber (WTA 8), révélation de l’année. Et si elle gagne, elle pourrait carrément retrouver mardi Maria Sharapova (WTA 1). Bref, elle aura tout intérêt à avoir les reins et les abdos solides...

“Dans ma situation, c’est un bonus d’avoir deux jours de repos. Rencontrer une gauchère n’est jamais chose aisée. En outre, elle pratique du grand tennis. C’est une battante au physique robuste. Je m’attends donc à un match très difficile. D’un autre côté, je me réjouis de me mesurer à quelqu’un que je n’ai jamais rencontrée et où je sais que je devrai être à mon meilleur niveau. De toute façon, à ce stade du tournoi, chaque adversaire est dangereuse...” , conclut-elle.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner