Tennis L’ATP 250 d’Anvers a réussi un coup de maître en attirant Goffin, Tsonga et Kyrgios.

David Goffin, Steve Darcis du côté belge et Jo-Wilried Tsonga et Nick Kyrgios du côté international, le doute n’est pas permis. Le plateau de cette deuxième édition de l’European Open est somptueux.

Afin de mieux comprendre la qualité du tournoi anversois, comparons-le avec les 5 derniers ATP 250 et les deux autres de la semaine.

Anvers est en concurrence avec l’ATP 250 de Moscou qui a attiré le trio Carreno, Ramos et Mannarino et celui de Stockholm avec Dimitrov, Anderson et Sock, sans oublier Del Potro.

Il y a 3 semaines, Shenzhen avait misé sur les frères Zverev et Goffin tandis que le très richement doté Chengdu avait misé sur une grosse tête avec Thiem et deux lieutenants : Ramos et Kachanov.

À Saint-Petersbourg, les organisateurs s’étaient contentés de Bautista, Tsonga et Fognini tandis que Metz, à la suite du forfait de sa tête de série n°1, avait pu compter sur Goffin, Pouille et Muller.

Le cas d’Anvers est d’autant plus remarquable qu’il s’appuie sur l’un des joueurs en forme du moment qui, en plus, est belge, sur un Français qui est charismatique sur le circuit et qui sera le leader français de la finale de Coupe Davis et enfin sur le bad boys par excellence, Nick Kyrgios. En l’absence des joueurs du Top 5, il est presque impossible de faire mieux.

En attirant le duo Tsonga-Kyrgios au dernier moment, le directeur du tournoi a frappé fort et juste. Le public devrait apprécier.

"Le public belge va pouvoir assister à quelques rencontres exceptionnelles, a confié Andy Hancock. Selon moi, tous les ingrédients sont réunis pour rendre ce tournoi inoubliable. J’espère que cela jouera au haut niveau et que le public assurera une belle ambiance. Je peux déjà révéler qu’il y aura une surprise mercredi au menu pour l’équipe de Belgique de Coupe Davis."

En parlant de Coupe Davis , Nick Kyrgios, qui avait perdu à Bruxelles le mois passé en demi-finale, estime que "les Belges peuvent vraiment remporter le titre. Goffin, c’est la classe mondiale, tout le monde le sait. Et Darcis… son surnom Monsieur Coupe Davis en dit suffisamment. Mais la France a aussi beaucoup de qualités. Un pronostic est vraiment difficile."

Avant de songer à cette finale, mettons le cap sur Anvers qui mérite de faire le plein de supporters.