Tennis

Petit tour de l'année 2008 du tennis en dix petites phrases croustillantes

BRUXELLES Il s'en est passé des choses en tennis en cette année 2008 avec notamment la passation de pouvoir entre Roger Federer et Rafael Nadal ou encore le départ inopiné à la retraite de Justine Henin. Voici un florilège de petites phrases croustillantes recueillies en conférence de presse en guise de bilan.

"Il est trop tôt pour m'enterrer !"

De Justine Henin après sa victoire au deuxième tour du tournoi de Berlin, une semaine jour pour jour avant de... prendre sa retraite.

"Je vais enfin pouvoir respirer."

De Justine Henin lors de la conférence de presse suivant l'annonce fracassante de la fin de sa carrière.

"Roger Federer reste le meilleur joueur de l'histoire."

De Rafael Nadal à la suite de son accession au rang de n° 1 mondial, au lendemain de sa victoire aux Jeux Olympiques à Pékin.

"C'était comme dans un jeu vidéo."

De Jo-Wilfried Tsonga après sa qualification pour la finale de l'Australian Open suite à une victoire contre Rafael Nadal dans un match où tout lui a réussi.

"Misez plutôt sur ma sœur."

De Marat Safin après sa défaite en trois petits sets au deuxième tour à Roland-Garros contre Nikolay Davydenko.

"Je ne sais pas si cela chassera la pluie, mais on peut toujours espérer..."

De Serena Williams au sujet de l'imperméable qu'elle porta pour monter sur le court durant la quinzaine à Wimbledon.

"C'est comme si j'avais joué sur le parking. Il me fallait quasiment un hélicoptère pour y arriver."

De Jelena Jankovic après sa défaite contre Tamarine Tanasugarn en huitièmes de finale à Wimbledon sur le court... n° 18.

"C'est un désastre !"

De Roger Federer , au bord des larmes, en conférence de presse après avoir perdu une finale d'anthologie à Wimbledon contre Rafael Nadal.

"N'oubliez pas les crampes, la grippe aviaire, l'Anthrax, le SRAS et le bon vieux rhume des familles aussi."

D'Andy Roddick à la veille de défier Novak Djokovic en quarts de finale à l'US Open au sujet des blessures présumées du Serbe.

"Ainsi, il y a des conneries écrites sur ton site Internet."

De Stanislas Wawrinka à Roger Federer après la victoire de la Suisse contre la Belgique en Coupe Davis au sujet des hésitations de son compatriote à s'engager pour la campagne 2009.



© La Dernière Heure 2008