Tennis

Jurgen Zopp (ATP 136), Estonien de 30 ans. Tel sera l'adversaire de Ruben Bemelmans (ATP 110), jeudi au deuxième tour à Roland Garros. Le natif de Tallinn, également repêché comme lucky loser, a créé une petite surprise en éliminant l'Américain Jack Sock (ATP 14), pas au mieux cette année, 6-7 (4/7), 6-2, 4-6, 7-6 (7/5) et 6-3 au terme d'une bataille épique de 3h45 lors du premier tour.

"C'est l'une des plus belles victoires de ma carrière", a avoué Jurgen Zopp. "Peut-être même la plus belle, vu son classement et le fait qu'il s'agit d'un tournoi du Grand Chelem. Je ne sais pas comment j'y suis parvenu. J'ai simplement essayé de lui tenir tête du début à la fin. Ma dernière présence dans un tournoi du Grand Chelem remonte à quatre ans, car j'ai eu beaucoup de pépins physiques, au dos principalement. J'ai été mené deux sets à un et 4-1, puis encore 4-1 dans le tie-break, mais j'ai refusé de capituler. Et parfois, quand on s'accroche, on peut avoir de la chance !".

Et de la chance, Jurgen Zopp semble en avoir dans ce Roland Garros version 2018. Le parcours de l'Estonien est d'ailleurs assez similaire à celui de Ruben Bemelmans. Battu au troisième tour des qualifications, par l'Américain Denis Kudla (ATP 113), il a lui aussi dû attendre d'être repêché comme lucky loser pour figurer dans le tableau final.

"J'avais été malade en qualifications, et comme j'avais perdu le jeudi, j'ai même d'abord dû espérer que certains autres résultats des derniers matches tournent en ma faveur", a ajouté l'Estonien. "Mais là, ça va mieux. Je suis vraiment fier d'avoir tenu pendant quatre heures contre un joueur de ce calibre. Bemelmans, je le connais depuis les juniors. C'est une chance unique pour tous les deux. Nous nous sommes déjà rencontrés, mais il y a longtemps. Il m'avait battu dans un Challenger en Grèce, sur dur (en 2012, ndlr). Il est gaucher et il a un bon service. Je ne crois pas que la terre battue soit sa surface de prédilection. Moi, je m'appuie beaucoup sur mon coup droit. Mais j'espère que mon revers ne sera pas trop mauvais non plus."