Tennis

La Fédération internationale de tennis (ITF) a défendu, dans un communiqué publié lundi, les décisions de l'arbitre Carlos Ramos à l'égard de Serena Williams en finale de l'US Open, samedi à New York. 

"Les décisions de M. Ramos étaient conformes aux règles en vigueur et ont été réaffirmées par la décision de l'US Open d'infliger une amende (de 17.000 dollars, ndlr) à Serena Williams pour les trois infractions", a écrit l'ITF.

La finale dames de l'US Open a été marquée par l'emportement de Serena Williams envers l'arbitre Carlos Ramos, qualifié de "voleur" après plusieurs incidents. L'Américaine avait été avertie pour "coaching", "bris de raquette", puis "insulte" au cours de sa finale perdue contre la Japonaise Naomi Osaka. Ce troisième avertissement a valu à Williams un jeu de pénalité.

En conférence de presse après la rencontre, Williams a estimé qu'avoir reçu un point de pénalité pour avoir usé ce terme est "une décision sexiste".

"Carlos Ramos est l'un des arbitres les plus expérimentés et les plus respectés du tennis", a indiqué l'ITF. "Les décisions de M.Ramos étaient conformes aux règles en vigueur et ont été réaffirmées par la décision de l'US Open d'infliger une amende à Serena Williams pour les trois infractions. Il est compréhensible que cet incident d'ampleur et regrettable provoque le débat. Dans le même temps, il est important de rappeler que M. Ramos a exercé ses fonctions en tant qu'arbitre conformément au règlement en vigueur et a agi tout le temps avec professionnalisme et intégrité."

Serena Williams a écopé d'une amende de 17.000 dollars pour son comportement. L'Américaine a été battue 6-2, 6-4 par la Japonaise Naomi Osaka.