Tennis À 36 ans, Serena Williams, devenue maman, veut encore gagner des titres.

Le tournoi exhibition d’Abou Dhabi devait être celui des grands retours. Pour Novak Djokovic, attendu vendredi sur les courts, c’est râpé : toujours tracassé par son coude qui l’a tenu éloigné des terrains depuis juillet, le Serbe a préféré faire l’impasse, et a retardé son come-back.

Celui de Serena Williams est programmé ce samedi. L’Américaine de 36 ans, maman d’une petite Alexis Olympia depuis septembre, n’a plus joué en compétition depuis janvier 2017 et son triomphe à l’Open d’Australie, qu’elle avait remporté pour la septième fois alors qu’elle était enceinte de… huit semaines. L’ancienne n°1 mondiale, devenue Madame Alexis Ohanian depuis son mariage avec le cofondateur du site Reddit en novembre, affronte la Lettonne Jelena Ostapenko, lauréate du dernier Roland-Garros, de seize ans sa cadette. Une première entre les deux joueuses, et une première dans ce Mubadala World Tennis Championship d’Abu Dhabi jusqu’ici réservé aux hommes.

Après cette mise en bouche aboudabienne, la jeune maman, désormais 23e mondiale, devrait défendre son titre à Melbourne dès le 15 janvier. Pour viser un 24e titre en Grand Chelem, un 8e sacre aux Antipodes ?

Serena Williams n’est pas la première maman à reprendre du service. Mais à 36 ans, il lui faudra sans doute une bonne dose de travail pour (re) devenir la Reine Mère.

"Si elle revient, c’est pour gagner", a confié, serein, son préparateur physique Ruben Mateu. "Sa motivation est encore plus grande. Elle est décidée à revenir au plus haut niveau…"