Tennis En quarts de finale à Rotterdam, David Goffin affrontera le Bulgare Dimitrov pour la 3e fois en 25 jours. Succès impératif.

David Goffin, qui n’avait jamais remporté un match à Rotterdam en trois ans, s’est qualifié pour les quarts de finale de cet ATP 500 au détriment d’un Robin Haase qui a puisé beaucoup de force dans les encouragements de son public (5-7, 6-4, 6-4 en 2 h 11). Le Néerlandais s’est offert la première manche où le 11e joueur mondial a perdu à deux reprises son jeu de service.

S’il a serré son jeu dans la deuxième manche, il a, aussi, profité de la fatigue physique de son adversaire lors du set décisif. Sur l’ensemble du match, le Liégeois n’a converti que trois balles de break sur dix. Son amortie lors de la balle de match, démontre, si besoin, que Goffin a plus d’un coup dans sa raquette et que, mentalement, il est capable de jouer vers l’avant lorsqu’il en ressent le besoin. "Après la perte du premier set, Goffin a joué de manière plus agressive", analysait Robin Haase. "Dans le troisième set, j’ai souffert. David a obtenu quelques points importants. Il a continué à suivre son plan. C’est sa force."

Kuznetsov et Haase ont confirmé que David Goffin possède suffisamment de talent pour franchir les premiers tours de tous ses tournois. Désormais, il entre dans la partie compliquée de son tableau. Et là, il doit encore franchir un niveau. S’il veut se hisser en finale, il devra se farcir son meilleur ennemi de 2017, le Bulgare Grigor Dimitrov qui a, à nouveau, souffert jeudi soir face à Denis Istomin, le lucky-loser des qualifications (7-6, 6-1).

Ce quart de finale explosif est annoncé à 19 h 30 et promet de solides échanges entre deux joueurs qui ont animé ce début de saison.

À l’Open d’Australie, David Goffin, en panne de service, était reparti frustré à l’issue de sa défaite contre le Bulgare. En finale à Sofia, le Belge évoluait un cran au-dessus de son adversaire qui jouait sur ses terres. Une double faute à 6-5 dans le premier set avait coupé les jambes du Belge qui a réussi à faire douter Dimitrov jusqu’au bout malgré un score de 5-0 dans la deuxième manche. À Rotterdam, David Goffin sait que le coup est jouable, mais il aura besoin de briser la barrière psychologique construite par Dimitrov à l’issue de ses deux derniers succès récents.