Tennis

Rafael Nadal et ses acolytes sont déjà arrivés dans l’enceinte carolo sur le coup de 10h20

BRUXELLES Actionnaire du Real Majorque, Rafael Nadal a assisté, impuissant, à la défaite (0-3) de son club, samedi soir, face au grand Barça. Et il a sûrement suivi, dans la foulée, le match du Real Madrid, club dont il est un grand supporter, à La Corogne (0-0). Rayon foot, le week-end n’a donc pas été très positif pour le n°1 du tennis mondial.

Que ses supporters se rassurent : c’est avec le sourire que Rafa a débarqué, hier soir, à Charleroi pour participer, en fin de semaine, au match Belgique-Espagne de Coupe Davis.

Absent des courts depuis sa blessure contractée en demi-finale de l’Open d’Australie face à… David Ferrer, Nadal n’a qu’une envie : retrouver le chemin des courts. Et c’est donc au Spiroudome qu’il fera sa rentrée ! “Les nouvelles sont bonnes. Il s’entraîne normalement depuis une quinzaine de jours”, nous confiait, hier, le capitaine espagnol Albert Costa, arrivé un peu plus tôt à Zaventem.

En vérité, l’Espagne prend ce duel face à la Belgique très au sérieux. Au point d’avoir financé, elle-même, le Hawk Eke (œil de faucon) que la Belgique n’avait pas prévu d’installer. Coût estimé : 15.000 euros ! “Je crois que s’il y a une compétition où ce système est indispensable, c’est bien la Coupe Davis. Ce n’est pas une question de confiance envers les arbitres. Mais c’est une aide technique importante. À mes yeux, l’ITF devrait imposer cette technologie dans tous les matches du Groupe Mondial”, précise le capitaine.

Pour défier les Belges, Costa a fait appel à son artillerie lourde. Rafael Nadal et Fernando Verdasco sont arrivés dimanche soir, Feliciano Lopez et David Ferrer (qui a remporté hier le tournoi d’Acapulco, au Mexique) débarqueront aujourd’hui. Les premiers entraînements sont prévus ce lundi au Spiroudome. “Je n’ai qu’une inconnue : la surface. Je m’attends à ce qu’elle soit très rapide. Mais c’est de bonne guerre. Chaque fois que nous jouons à l’extérieur, c’est la même chanson”, ironise Costa, 35 ans.

Logiquement, l’Espagne devrait aligner Rafael Nadal et David Ferrer lors des premiers simples de vendredi et faire confiance au tandem Verdasco-Lopez pour le double. Mais Costa se garde bien de confirmer. Il attendra les premiers entraînements – et l’état de fatigue de David Ferrer – avant de faire son choix. Quand on a trois joueurs du Top 10 mondial dans son noyau, le stress est inutile…



© La Dernière Heure 2011