Tennis Masters féminin: battues respectivement par Serena Williams et Linsday Davenport, les deux Belges peuvent se tourner vers la Fed Cup

MUNICH La finale opposera donc deux puissantes américaines: Serena Williams et Linsday Davenport. Williams est venue à bout de la Française Sandrine Testud (6-3/6-0) sans trop de difficultés dans l'autre demi-finale. Une finale qui, vu le jeu et le caractère des deux joueuses, ne risque pas de faire dans la dentelle...
Ce samedi après-midi, tous les espoirs de voir une joueuse belge en finale des Masters de Munich se sont envolés avec la sortie de Kim Clijsters. Ayant pourtant pris le premier set facilement (1-6), la jeune Limbougeoise s'est ensuite inclinée (6-3/7-6) face à l'Américaine Linsday Davenport.
Néanmoins, Clijsters aura poussée Davenport jusque dans ses derniers retranchements lors du tie-break final. Une belle performance pour la jeune belge de 18 ans qui participait pour la seconde fois seulement aux Masters de Munich.
Quoiqu'il en soit, nos deux compatriotes nous ont d'ores et déjà offert une saison riche en émotions...Et en monnaies sonnantes et trébuchantes puisque Kim Clijsters, pour l'année 2001 et ses nombreux gains, voit son compte bancaire grossir de quelque 58 millions de francs belges.


Justine mécontente d'elle-même

Pourtant, la déception était grande chez Justine Henin, vendredi en fin d'après-midi, après sa seconde défaite, en autant de rencontres, contre Serena Williams. C'est que, contrairement à ce qui s'était passé à l'US Open (7-5, 6-0), Justine Henin a cru jusqu'au bout en sa bonne étoile, avant de laisser passer l'Américaine en demi-finale.
`A l'US Open, une fois que j'avais perdu le premier set, c'en était fini pour moi, explique-t-elle, le visage blême. Ici, j'ai eu beaucoup d'opportunités dans le second set et je me sentais très fraîche en vue d'un éventuel 3e. Malheureusement, mon service m'a lâchée au mauvais moment.´

C'est en effet en plein tie-break du second set, alors qu'elle menait quatre points à trois, qu'elle commit deux doubles fautes de rang. Mais c'est tout au long de la partie que sa mise en jeu ne fut guère performante. `Je crois l'avoir gênée de temps en temps avec ma première balle mais, en général, mon service n'était pas très bon. Je crois que cela se passe surtout dans la tête: Serena Williams met beaucoup de pression sur ses adversaires. Et dans les moments cruciaux, on ressent encore plus ce stress. C'est dommage. Je savais que je devais me montrer agressive face à elle, mais cette tactique n'est pas évidente à mettre en pratique. Dès le premier set, elle m'a déstabilisée parce qu'elle me dominait alors que je jouais moi-même pas mal. Le plus impressionnant chez elle, c'est sa qualité de service et sa capacité à tirer des coups gagnants de n'importe quel endroit du court. On n'a pas l'habitude de jouer contre des joueuses aussi puissantes.´