Tennis

La bande soupçonnée d'avoir truqué des matches de tennis a signé sa fin en allant porter plainte devant la Commission des jeux de hasard parce que certains bureaux de paris ne lui avaient pas payé ses gains, a-t-on appris auprès de la Commission.

Plusieurs perquisitions ont été effectuées mardi dans le cadre de cette enquête. Treize personnes ont été interpellées pour audition, notamment des joueurs de tennis. Des interventions ont aussi eu lieu à l'étranger. Les suspects se seraient distingués depuis 2014 en corrompant des joueurs professionnels afin de pouvoir miser sur leurs résultats.

La bande n'agissait pas avec beaucoup de discrétion, selon la Commission des jeux de hasard. Elle jouait auprès d'agences de paris ayant pignon sur rue. Et lorsque celles-ci ont eu des soupçons, elles ont arrêté de payer les parieurs. Ces derniers ont alors déposé plainte à la Commission des jeux de hasard, entraînant l'ouverture d'une enquête.

"Ce qui a permis de découvrir un réseau de personnes corrompant des gens dans le milieu du tennis et qui utilisait ces informations pour envoyer des 'mules' parier sur certaines rencontres", explique la porte-parole de la Commission, Marjolein De Paepe. "La Commission a ouvert des dizaines de dossiers et a mené l'enquête avec les parquets de Flandre orientale".