Tennis L'Espagnol, de retour aux premiers plans en 2017, sera tête de série numéro 1 du tournoi canadien qui marque le début de la préparation pour l'US Open à la fin du mois.

Mais outre ce statut privilégié, c'est un autre numéro 1 que l'Espagnol pourrait avoir d'ici quelques jours dans le dos, un bien plus prestigieux celui-là.

S'il parvient jusqu'aux demi-finales du tournoi montréalais, le décuple vainqueur de Roland Garros redeviendra numéro 1 mondial, plus de trois ans après avoir été dépossédé de la plus haute marche en juillet 2014 par Novak Djokovic.

Seulement 285 points séparent actuellement l'Ecossais (7750) du Majorquin (7465). Or, l'accession aux demi-finales d'un Masters 1000 comme celui de Montréal offre 360 points. Etant donné qu'Andy Murray n'a pas participé à la Rogers Cup la saison dernière, le numéro 1 mondial n'a aucun point à défendre à Québec et peut donc encore s'accrocher à cette place si Rafa ne fait pas mieux qu'un quart de finale.

En déclarant forfait à Montréal, l'objectif d'Andy Murray, touché à la hanche depuis son quart de finale perdu à Wimbledon, est d'être rétabli pour le tournoi suivant, à Cincinnati, où il a 600 points à défendre. Son dauphin au ranking ATP n'en a que 90 à protéger en raison de son huitième de finale en 2016. Autant donc dire que la question n'est pas de savoir si Rafael Nadal passera une 142e semaine au sommet de la hiérarchie du tennis masculin, mais quand l'Espagnol de 31 ans y parviendra.

Roger Federer en embuscade

A 1205 points de la première place mondiale, le Suisse peut également espérer se mêler à cette lutte, qui rythmera la fin de la saison tennistique. Il ne pourra néanmoins pas battre son record de semaines en tant que number one au terme du tournoi de Montréal, puisqu'un titre n'offre "que" 1000 points. Néanmoins, avec des résultats suffisamment bons lors de ce tournoi et à Cincinnati dans la foulée, le vétéran helvète peut revendiquer cette place, qu'il a occupée pendant 302 semaines. Et quand on sait que le joueur de 35 ans carbure à près de 100% de réussite dans ses tournois disputés en 2017, les supporters du vainqueur de l'Australian Open et de Wimbledon peuvent se mettre à rêver.