“Olivier a un grand cœur”

Interview > Serge Fayat Publié le - Mis à jour le

Tennis

Jessica Johansson, la compagne de Rochus, est suédoise, mais son cœur est belge…

BRUXELLES Elle est sans doute la plus belge des Suédoises. Jessica Johansson était l’une des spectatrices les plus attentives de la rencontre de Coupe Davis entre la Belgique et la Suède, vendredi. La charmante jeune fille blonde, âgée de 28 ans, est en effet la compagne d’Olivier Rochus. Entre les deux nations, son cœur penche clairement pour la Belgique. Entretien.

Jessica, qu’est-ce que cela vous fait de voir la Belgique affronter la Suède ?

“C’est sympa. J’en ai d’ailleurs profité pour inviter mon frère Linus à Bruxelles. J’aimerais que les deux nations se retrouvent dans le Groupe Mondial l’an prochain, mais ce ne sera évidemment pas possible…”

Qui soutenez-vous ?

“La Belgique ! Bien sûr. En raison d’Olivier, je ne pourrais pas faire autrement…”

Justement, comment avez-vous rencontré Olivier ?

“Je l’ai rencontré lors du tournoi de Miami (en 2006). À l’époque, j’étais jeune fille au pair dans la famille de Jonas Björkman. Nous nous sommes croisés pour la première fois lors de la Players’Party. Ce fut le coup de foudre!”

Qu’est-ce qui vous a fait craquer pour lui ?

“Tout ! (sourire) He is just a nice funny sweet guy (NdlR : Jessica parle le français mais s’exprime plus facilement en anglais). Olivier a un grand cœur. C’est une des personnes les plus gentilles que je connaisse.”

C’est facile de partager la vie d’un joueur de tennis professionnel ?

“La partie la plus difficile, c’est qu’il y a toujours un nouveau tournoi chaque semaine. On vit donc en quelque sorte constamment dans des valises, mais ça va. J’ai la chance de pouvoir régulièrement l’accompagner, vu que je ne travaille pas pour l’instant. Je le suis lors des levées du Grand Chelem et à pas mal d’autres occasions.”

Comment est-il en dehors du court ?

“C’est quelqu’un de détendu. À la maison, il s’implique beaucoup dans les tâches ménagères. Il m’aide même à faire la cuisine.”

Vous lui préparez parfois des spécialités suédoises ?

“Oui, des boulettes avec des pommes de terre et des lingonnes, des baies sauvages de couleur rouge typiques de chez nous.”

S’il a un défaut, quel serait-il ?

“Il est assez gourmand. Il man- ge tous mes bonbons suédois...”

Olivier aime-t-il la Suède ?

“Oui. Je suis originaire d’un petit village, près d’Helsingborg, et nous y retournons de temps à autre. Olivier aime la nature, les harengs et le golf...”

Et vous, qu’appréciez-vous de la Belgique ?

“Le chocolat ! La gentillesse des gens aussi. Et les endroits pittoresques, comme Namur et Bruges, deux très belles villes.”

Vous-même, vous jouez au tennis ?

“Non. En vacances, il tape quelques balles avec moi, mais je ne suis pas très douée… (sourire) Petite, j’ai surtout joué au handball, un sport très populaire chez nous. J’ai fait du football aussi, ainsi que de la natation et du patinage sur glace.”

Qui admirez-vous sur le circuit, à côté d’Olivier bien sûr ?

“Les autres joueurs belges. Et Federer. Je pense que tout le monde aime Federer… (sourire)”

Comment voyez-vous votre avenir ?

“Une fois qu’Olivier aura mis un terme à sa carrière, nous aimerions avoir des enfants. On commencera par un. Ensuite on verra…”

Qui va gagner cette rencontre de Coupe Davis ?

“La Belgique ! Je dirais même 3-0 en espérant qu’Olivier apporte le point de la victoire.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner