Tennis

Roger Federer est sur le point de faire son come-back sur le circuit. 

Il est arrivé lundi à Stuttgart, 48 heures avant son entrée en lice dans le tournoi allemand. Absent du circuit depuis sa défaite au premier tour du Masters 1000 de Miami en mars contre Thanasi Kokkinakis, le Suisse fait surtout parler de lui en raison de son divorce imminent avec la virgule la plus célèbre du monde sportif. Depuis quelques jours, une rumeur enfle. Selon Sports Senators, le Suisse serait sur le point de changer de bannière. Exit Nike ! Rodgeur aurait succombé à la marque Japonaise Uniqlo qui a été rendue célèbre par le Japonais Kei Nishikori et par le Serbe Novak Djokovic.

L’homme aux 20 titres de Grand Chelem tarde à confirmer ce transfert qui agitera le monde du sport. En effet, le Bâlois était devenu la figure incontournable de Nike depuis 2008, soit 10 ans. Il avait alors signé avec la marque américaine un contrat de 100 millions de dollars.

Toujours selon le site italien, Federer se serait engagé avec Uniqlo pour une décennie avec un gain de 30 millions de dollars tous les 12 mois.

Si l’information se confirme, la marque asiatique frapperait un très gros coup marketing. Uniqlo, qui a senti que le vent tournait pour Nike qui s’enlisait dans ses négociations depuis mars, s’offrirait la reconnaissance ultime.

Uniqlo n’est pas un inconnu dans l’univers du sport. Spécialisé dans le textile, il est comparable à une marque plutôt bas de gamme qui ne rogne néanmoins pas sur la qualité de ses produits.

Dans la liste des produits conçus par Uniqlo, on ne retrouve pas de chaussures, ce qui obligerait Fedex à se dénicher un nouveau sponsor, ce qui ne devrait pas être trop compliqué.

À Stuttgart, il est arrivé avec des vêtements Nike, mais rien n’exclut qu’il bouscule les traditions à Wimbledon en débarquant avec le petit carré rouge Uniqlo sur sa poitrine.