Tennis

Rétro 2008 - Il s'est ouvert la voie vers la place de n° 1 en battant Federer lors d'une finale d'anthologie à Wimbledon

Tennis

LONDRES Il s'est écroulé sur le gazon du Centre Court tant son exploit était phénoménal. Rafael Nadal est entré dans l'histoire, le dimanche 6 juillet dernier, en privant Roger Federer d'une sixième victoire d'affilée à Wimbledon au terme d'une finale remportée 9-7 au cinquième set à la tombée de la nuit.

"Il m'est impossible de décrire ce que je ressens", s'exclama-t-il, des trémolos dans la voix, après avoir grimpé jusque dans la Royal Box pour remercier le prince Felipe d'Espagne et la princesse Letizia de leur soutien. "Je suis aux anges. Réussir à battre Roger ici après cinq ans, c'est tout simplement incroyable. C'est plus fort qu'un rêve de gosse !"

Il est des matches qui ont marqué l'histoire du tennis. C'est le cas de cette victoire de Björn Borg face à John McEnroe en 1980 en finale de ce même tournoi de Wimbledon. Le Suédois s'était imposé au terme d'un fabuleux thriller, 8-6 dans la dernière manche, après avoir eu cinq balles de match dans un tie-break surréaliste perdu 18-16 au quatrième set.

La finale de l'édition 2008 entrera, elle aussi, dans les annales. Invaincu dans ce tournoi depuis 2003, le Suisse a fini par tomber de son piédestal au terme d'un formidable spectacle de 4 h 48 qui le vit revenir du diable vauvert après avoir perdu les deux premiers sets et sauvé deux balles de match dans le tie-break de la quatrième manche !

"C'est de loin ma plus dure défaite", confia-t-il, les yeux humides. "À la fin du match, je ne voyais même plus contre qui je jouais, tellement il faisait noir. Je suis cassé. Il n'y a pas de comparaison possible avec Roland- Garros. Ici, c'est le désastre !"

Premier joueur à réaliser le doublé Roland-Garros - Wimbledon depuis Björn Borg en 1980, Rafael Nadal allait s'ouvrir par la même occasion grand la voie vers la première place mondiale pour mettre fin à l'une des plus impressionnantes dominations que le tennis a jamais connue. Un bon mois plus tard, le Majorquin devenait le 24e numéro un de l'histoire à la suite d'une autre victoire, en finale du tournoi olympique à Pékin, contre Fernando Gonzalez.



© La Dernière Heure 2008