Tennis L’Espagnol pourrait croiser David Goffin en huitièmes de finale.

Il faut remonter à Monte-Carlo 2011 pour retrouver Rafael Nadal et Roger Federer avec le statut de première et deuxième tête de série d’un Masters 1000. C’est dire si le tournoi de Montréal, qui s’ouvre ce lundi, dégage vraiment un petit parfum vintage.

Premier grand rendez-vous de la saison sur ciment, l’épreuve canadienne a subi, ces derniers jours, une hécatombe de forfaits. Tour à tour, Novak Djokovic (coude), Andy Murray (hanche), Stanislas Wawrinka (genou) et Marin Cilic (adducteurs) ont renoncé au déplacement québécois, laissant la voie ouverte aux deux vénérables anciens.

Rafael Nadal pourrait, du coup, profiter du tournoi pour carrément retrouver ce trône de n°1 mondial où il n’a plus posé son postérieur depuis juillet 2014. À cette fin, il devra simplement se hisser en demi-finale. Une mission qui n’a rien d’impossible, même s’il pourrait quand même croiser Juan-Martin Del Potro ou… David Goffin lors de ses premiers tours !

Pour le Liégeois, ce Masters 1000 est également particulièrement très important. Depuis sa blessure à la cheville à Roland-Garros, le Liégeois a disputé deux tournois sur terre battue (Umag et Gstaad). Il a chaque fois été éliminé en quart de finale, sans convaincre.

Mais, de son propre aveu, il s’agissait surtout de retrouver des sensations et de monter peu à peu en puissance. "L’objectif est d’arriver en forme à l’US Open", répète-t-il. À Montréal, il passera donc un nouveau test. Neuvième tête de série, le protégé de Thierry Van Cleemput affrontera au premier tour le Japonais Yuichi Sugita (28 ans, ATP 44).

Il pourrait, par la suite, croiser Feliciano Lopez et un certain Milos Raonic !

Goffin sait qu’il n’a pas encore retrouvé son meilleur niveau, notamment dans sa vitesse de déplacement. À Umag et à Gstaad, il a commis de nombreuses - et inhabituelles - fautes directes, preuve de son manque de confiance. Mais tout cela est normal après une longue période d’inactivité. Pour performer au plus haut niveau, le Liégeois a besoin d’être à 100 %.

Une chose est sûre : compte tenu de l’épidémie de blessures chez les meilleurs, David a toujours une bonne chance de se qualifier pour le Masters. Il est actuellement 11e à la Race to London. Si l’on sait que Djokovic et Wawrinka - qui le précèdent - ont d’ores et déjà mis un terme à leur saison, le Top 8 n’a vraiment rien d’impossible…