Tennis

"Je suis très fier d'elle. En tant que coach, mais également comme petit ami. Et je le lui ai dit", déclare Robbe Ceyssens, qui était également ravi de la qualification d'Elise Mertens (WTA 37) pour les demi-finales de l'Open Australie, mardi à Melbourne. 

Le Limbourgeois, 24 ans, qui partage la vie de la numéro 1 belge à tous niveaux, avait même bu du petit lait dans la Rod Laver Arena devant sa prestation contre l'Ukrainienne Elina Svitolina (WTA 4).

"Elle a disputé un match fantastique", explique-t-il. "Elle était très concentrée. La tactique était de jouer de manière agressive et d'essayer de venir au filet lorsqu'elle en aurait l'opportunité. Elle a également très bien attaqué la deuxième balle de Svitolina. Bref, elle a appliqué le plan à la perfection. Les deux derniers matches, elle avait été assez nerveuse au moment de conclure, mais cette fois-ci, elle a très bien géré cette situation. C'est la preuve qu'elle apprend vite. Elle avait déjà montré ce niveau de jeu à l'entraînement, mais l'avoir fait ici, en quart de finale, c'est super !".

Jeudi, en demi-finale, c'est désormais Caroline Wozniacki (WTA 2) qu'Elise Mertens retrouvera de l'autre côté du filet. La Danoise, 27 ans, lauréate du Masters à Singapour fin de l'année dernière, a battu dans l'autre demi-finale, passé minuit, l'Espagnole Carla Suarez Navarro (WTA 39), 29 ans, 6-0, 6-7 (3/7) et 6-2.

"Elise a déjà joué contre Wozniacki l'an dernier, au tournoi de Bastad. Elle s'était inclinée en demi-finale (NdlR : 7-5, 4-6, 6-2). Kim (NdlR: Clijsters) et Carl (NdlR: Maes) la connaissent également bien pour l'avoir côtoyée plusieurs années sur le circiuit. Nous savons donc globalement à quoi nous attendre. Je pense de toute façon qu'il n'y aura pas de pression sur Elise, car il n'était pas attendu qu'elle se retrouve là. Elle va donc pouvoir jouer libérée", conclut-il.