Tennis

Sur le ciment de Cincinnati, Serena Williams, deux fois titrée (en 2014 et 2015) dans l'Ohio, a chuté dès son entrée en lice face à la Tchèque Petra Kvitova, victorieuse 6-3, 2-6, 6-3.

L'Américaine de 36 ans, qui détient 23 titres en Grand Chelem, n'a remporté qu'un seul match depuis sa finale perdue à Wimbledon en juillet.

Bref, l'ancienne n°1 mondiale traverse une période difficile délicate de sa carrière de joueuse et de sa vie en dehors des courts. Rappelons qu'il y a de ça deux semaines du côté de San José, elle avait été balayée par la Britannique Konta, en deux sets secs, 6-1, 6-0. Jamais depuis ses débuts en 1995, Serena n'avait subi une telle punition et marqué moins de deux jeux lors d'un match.

Lors d'un long entretien accordé à Time Magazine, l'Américaine s'est livrée sur les raisons de cette terrible désillusion face à Konta. Une dizaine de minutes avant de disputer son match, Serena Williams avait appris que l'assassin de sa demi-sœur Yetunde Price venait d'être libéré sur parole.

"Je ne pouvais pas me l'enlever de l'esprit. N'importe comment, ma sœur ne reviendra plus et c'est injuste qu'elle ne puisse plus avoir l'occasion de m'embrasser", explique-t-elle.

C'est via Instagram que la cadette des sœurs Williams prenait connaissance de la libération de Robert Edward Maxfield, l'homme condamné pour la mort de sa demi-sœur en 2003, après avoir servi 12 de ses 15 ans de peine. Et Serena ne se sent pas encore prête de pardonner à l'homme. "Je ne suis pas encore arrivée là. Je veux pardonner, je dois y parvenir. Et j'y serai", conclut-elle.