Tennis

La Russe semble avoir retrouvé son chemin depuis sa reprise à Stuttgart, et elle l’a encore prouvé lundi à Madrid.

Il fut un temps où battre coup sur coup Mihaela Buzarnescu (6-4, 6-1) et Camelia Begu (7-5, 6-1) n’aurait été vu que comme une formalité pour Maria Sharapova. Mais tout a changé. Après un début de saison très difficile entre défaites et blessures, la Russe reçoit à Madrid la récompense de décisions drastiques et d’un gros bloc d’entraînement.

Se séparer de son coach Sven Groeneveld était une décision délicate mais sans doute nécessaire. Faire de nouveau appel à Thomas Hogstedt aussi alors qu’elle l’avait appelé l’être humain le plus compliqué avec lequel elle avait jamais eu à travailler. Mais il l’avait remise dans le droit chemin la dernière fois et il est peut-être en passe de récidiver. “Il n’y a jamais de mauvais moment pour faire un bon changement”, a-t-elle commenté à Madrid. “Cela m’a pris du temps de réévaluer ma situation, et de faire ces changements qui étaient difficiles. Je les ai fait parce que je suis convaincue que de belles choses m’attendent encore et que j’espère les provoquer comme ça. Est-ce que je veux être 70e mondiale et perdre aux premiers tours ? Absolument pas.” De ce qu’on voit à Madrid, l’ex n°1 mondiale a effectué un grand travail de préparation physique : très affûtée, bien plus explosive sur les jambes, bien meilleure dans ses déplacements du premier au dernier point. Elle a aussi retrouvé une bonne qualité de service ainsi que ce jeu basé sur l’agression à outrance qu’elle avait un peu assagi. Souriante, détendue, elle semble avoir retrouvé le feu sacré. Outrée sans doute de ses défaites au premier tour et de voir son aura diminuée, Sharapova refuse sans doute aussi de finir sa carrière dans l’ombre.

Si elle veut enchaîner une troisième victoire de suite dans la Caja Magica, elle devra passer l’obstacle Kristina Mladenovic. La Française, qui n’a jamais caché tout le mal qu’elle pensait de Sharapova, avait eu le dernier mot à Stuttgart l’an passé pour le retour de la Russe au terme d’un match incroyable (3-6,7-5,6-4). Et elle entend bien recommencer à Madrid même si elle s’attend à un match compliqué. Sharapova est peut-être à la recherche de son meilleur tennis, mais ses rivales la trouvent toujours redoutable. “C’est un gros morceau, comme toujours, peu importe son état de forme. Elle vient de battre deux très bonnes joueuses qui étaient vraiment en forme donc ce sera un gros match. Elle va être dangereuse car ici on est un peu en altitude et c’est une cogneuse, elle frappe fort, sert bien. Elle n’a pas beaucoup de variations dans son jeu mais ce qu’elle fait, elle le fait extrêmement bien et c’est dur de se sortir de ce style de jeu-là. Je sais à quoi m’attendre.”

Sa future rivale aussi sait à quoi s’en tenir : “C’est une joueuse qui varie beaucoup, surtout en revers. Elle a un jeu agressif et n’aime pas forcément défendre. Cette défaite face à elle à Stuttgart m’avait fait mal, mais bon c’était il y a un an déjà.” En douze mois, les choses n’ont pas avancé dans le sens que Sharapova aurait espéré mais on sent à Madrid qu’elle est bien décidé à mettre un terme à ce mauvais cycle. “Pour ça, il faut rester en bonne santé”, n’oublie pas de préciser Sharapova tant elle sait que c’est plus son corps que sa tête qui a fait défaut ces derniers temps. La tendance s’inversera-t-elle dès Madrid ?